AccueilCollectivitésTransports - Appel d’offres de l’A 45 : enfin !

Transports - Appel d’offres de l’A 45 : enfin !

Promesse tenue.

Collectivités Publié le ,

Un gros mois de retard, ce n’est rien face à 3 ans et six mois d’attente difficilement explicable, celle sur le lancement de l’appel d’offres de l’A 45 depuis sa déclaration d’utilité publique (Dup). Le 6 septembre dernier, lors d’une visite dans la Loire auprès des transporteurs routiers, Nicolas Sarkozy avait déclaré : « L’A 45 doit se réaliser ». Avant d’ajouter : « Il y a un désaccord entre les élus de la Loire et de Lyon. J’ai demandé au préfet de région de les réunir pour que dans un délai de 3 mois un accord soit trouvé. Si un accord est trouvé […], nous lancerons l’appel d’offres […] ; si dans un délai de 3 mois, l’accord n’est pas trouvé, c’est l’Etat qui tranchera ». La nécessité de répartir entre les collectivités concernées une subvention publique d’équilibre de 350 M€ (sur un projet d’1,2 Md, l’Etat garantissant 350 M€) avait été brusquement posée sur la table en 2010. Obligation à laquelle Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne, Bernard Bonne, président du conseil général de la Loire, et André Mounier, président de la CCIT Sud Loire, n’ont jamais crû, les deux derniers affirmant même à plusieurs reprises que des concessionnaires potentiels leur avaient confi é qu’elle n’était pas nécessaire. Faisant fi de leur opposition politique, B. Bonne et M. Vincent avaient éliminé l’obstacle en déclarant le 14 novembre assumer à eux seuls cette somme. J.-F. Carenco préfet de Région eut beau présenter une rénovation en profondeur de l’A 47, N. Sarkozy a tranché. Malgré l’opposition de certains ministres.

« Boom économique »

Il était attendu sur ce sujet à l’occasion de ses voeux à Eurexpo, à Lyon (jeudi 19 janvier), aux décideurs économiques. Il a officialisé la nouvelle mardi avec ce courrier signé en son nom adressé à Bernard Bonne et Maurice Vincent. Extraits : « […] Aussi ai-je demandé de lancer l’appel d’offres européen de mise en concession de l’A 45, et ce, sans délais. Je suis tout à fait convaincu de l’importance de cet équipement pour l’amélioration de la sécurité des liaisons routières dans la région et pour le développement économique de la Loire ». « Boom économique et démographique », c’est ce que promet l’A 45 pour Bernard Bonne : « Si tout se passe bien, l’autoroute pourrait être là dans 5 ans. » Selon Maurice Vincent, « c'est incontestablement une victoire. L'unité manifestée par le Département, Saint-Etienne Métropole, les chambres consulaires et les acteurs économiques et sociaux doit être soulignée ». Quant à la remise en cause du projet en cas de changement de majorité en juin, Bernard Bonne ne l’envisage même pas : « Ce n’est jamais arrivé ! »

Xavier Alix

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?