AccueilEditos-BilletsTraits d'union

Traits d'union

Et si par un samedi matin, quand bien même ensoleillé, vous investissiez la petite médiathèque de Saint-Héand, dans la Loire ? Ou si, préférant le relief escarpé de la communauté de communes des Hauts du Lyonnais, vous préfériez celle de Saint-Martin-en-Haut ? Tel lieu ou tel autre, un choix cornélien. La thématique de ces rendez-vous est cependant identique.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

En terre ligérienne, on vous convie à un moment amusant autour d’une… dictée ! Promis, ce n’est pas un piège, même si l’exercice en recèlera peut-être. A Saint-Martin-en-Haut, la soirée sera musicale et axée autour de la francophonie. Ces manifestations, fourmillant à travers le pays et proposées dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie, véritable catharsis pour les participants peu enclins à façonner une matière linguistique opulente et hétéroclite, ambitionnent, sur le sol domestique mais également au-delà des frontières hexagonales, de redorer l’image d’une langue française attaquée frontalement par l’omnipotent anglais, et pas seulement sur le terrain des affaires. Aujourd’hui, le constat est sans appel : le français, délaissé hors sphères diplomatiques, recense 274 millions de locuteurs (langue maternelle, langue seconde, langue étrangère) alors que l’anglais en dénombre environ 1,1 milliard (juste devancé par le mandarin).
Organisée conjointement par l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat et l’Union professionnelle artisanale, la Semaine nationale de l’Artisanat poursuivait peu ou prou le même objectif : redorer une image, celle de l’artisanat, et surtout marteler, avec force, son poids dans l’économie et mettre en exergue les opportunités de carrière qu’il renferme. Le président de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat, Alain Berlioz-Curlet, a profité d’une visite d’un salon de coiffure lyonnais, utilisateur d’une large gamme de colorations végétales sans produits chimiques, pour rappeler, aux côtés de Juliette Jarry, vice-présidente de la Région déléguée à l’économie de proximité, au commerce, à l’artisanat, aux professions libérales et au numérique, toutes les potentialités d’un secteur pourvoyeur d’emplois, catalyseur d’innovations et source d’épanouissement.
A Cannes, à l’occasion du marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM), ce n’est pas l’artisanat mais bel et bien l’immobilier d’entreprise de Rhône-Alpes et d’Auvergne qui faisait l’actualité. Pas d’annonce majeure mais des projets toujours valorisants portés par un binôme d’ambassadeurs pleinement impliqués : Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et président de la Métropole, et son homologue stéphanois, Gaël Perdriau, pour la première fois présent sur la Croisette pour ce rendez-vous hautement économique. Les deux élus ont montré que les querelles intestines n’avaient plus cours et que désormais, le travail commun prévalait. De conserve, ils ont fait la promotion du potentiel économique métropolitain, valorisé les projets d’aménagement de fonciers tertiaires et mis sous les feux de la rampe les spécificités différenciantes de territoires plus complémentaires que concurrents. Une même bannière, une image fédératrice pour séduire entrepreneurs et investisseurs. Ou quand l’union fait la force…

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?