Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Tourisme en Auvergne Rhône-Alpes : des signaux au vert malgré le reconfinement

Publié le - - Dossiers

Tourisme en Auvergne Rhône-Alpes : des signaux au vert malgré le reconfinement
© P. Jayet/Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme - Randonnée en famille autour du Lioran, dans les Monts du Cantal.

La région Auvergne Rhône-Alpes a su mettre à profit la période estivale pour attirer les touristes avides de grand air, d'espaces authentiques et de proximité. En attendant de retrouver le même élan au prochain déconfinement ?

Même si la France est de nouveau sous cloche et malgré des pertes significatives pour sa filière tourisme cette année (- 2,4 Md€ à mi-juin), Auvergne-Rhône-Alpes a su valoriser ses territoires ruraux, lacustres ou montagnards et attirer une population de plus en plus locale. Proximité, entre-soi, grands espaces, santé, sont les nouvelles valeurs qui caractérisent le tourisme en 2020. Une tendance confirmée depuis cet été et qui va se poursuivre à la sortie du confinement. Analyse et retours d'expériences sur le terrain.

Dossier réalisé par Julien Thibert


Sommaire

1. Comment la région a tiré son épingle du jeu l'été dernier

2. Le Beaujolais en mode slow tourisme

3. Avec Odoxo, le digital au service de la promotion des territoires

4. Hôtellerie : le groupe Lavorel mise sur la diversification pour passer la crise


Comment la région a tiré son épingle du jeu l'été dernier

La crise sanitaire et économique n'a pas épargné le tourisme, secteur clé en France (7 % du PIB, 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 générées grâce au tourisme international, 2 millions d'emplois). La filière aurait enregistré une baisse de chiffre d'affaire de 35 milliards à fin août 2020 par rapport à la même période en 2019 selon l'Observatoire MKG Consulting.

Résultat concret à la fin de l'été, les hôtels affichaient un taux d'occupation de 53 %, en recul de 30 % par rapport à 2019. KPMG évoque, quant à lui, dans son étude d'octobre 2020, des risques de faillites au sein de l'industrie hôtelière en 2021. Avec, pour terreau, un premier semestre 2020 marqué par une baisse de 49,4 % des recettes touristiques internationales en France selon la Banque de France.

Un automne difficile

Paris et sa région, première région touristique en termes d'emplois (environ 500 000) enregistrant un manque à gagner de 6,4 Md€ au premier semestre 2020, avec 14,3 millions de touristes en moins dans la capitale et sa région selon le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France.

Pour les professionnels du secteur, l'automne s'annonce tout aussi difficile pour l'hôtellerie française, d'autant qu'elle ne bénéficiera pas d'une reprise du tourisme d'affaires qui représente 55 % des nuitées. Et avec le reconfinement cette semaine, le couperet est de nouveau tombé.

Mise au vert, proximité et dernière minute

© Julien Verchère / Le mont Brouilly, paysage emblématique du Beaujolais

Pourtant, certaines régions ont su tirer leur épingle du jeu dans l'intervalle, bénéficiant d'une diversité de territoires qui ont su séduire une clientèle, presque exclusivement française, montrant une certaine appétence pour un tourisme de proximité, voire "conscient et responsable". C'est le cas d'Auvergne Rhône-Alpes dont les espaces ruraux et montagnards se sont mués en havres de paix pour des milliers de visiteurs.

La tendance de "l'ultra dernière minute"

Si la région n'a pas attendu la Covid-19 pour faire valoir ses atours, force est de constater qu'elle a su les sublimer, particulièrement en cette année atypique. En guise de belle surprise, le département du Cantal, a surperformé avec environ 25 % de progression globale par rapport à 2019, positionnant l'Auvergne comme un territoire qui compte pour les mises au vert.Ses stations de montagnes ont notamment profité de l'été pour faire le plein de fréquentation (+ 50 % au Lioran par exemple), aux côtés de leurs grandes sœurs alpines. De quoi grignoter quelques parts de marchés au littoral.

"Sur les 10 premiers mois de l'année, nous constatons que jusqu'à septembre, 61 % des professionnels du tourisme étaient satisfaits de leur saison estivale. Celle-ci confirme également une tendance qui va se poursuivre, à savoir la réservation en ultra dernière minute. Cet été, par exemple, tout s'est déclenché à partir du 15 juillet, c'est du jamais-vu", témoigne Lionel Flasseur, directeur général d'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

Gites de France : des semaines à 100 % l'été dernier dans le Rhône

Avec 91 % de touristes exclusivement français, dont 27 % d'intra-régionaux sur l'année et 47 % sur la période juillet-août, la région Auvergne-Rhône-Alpes cultive aussi un certain "entre-soi" dans les modes d'hébergements. Les taux de remplissage pour les meublés, Gîtes de France et Airbnb, ont grimpé localement de 80 % sur la période juin-septembre.

Sans compter la spécificité propre à la région qui possède 541 000 résidences secondaires, soit 58 % de nuitées non-marchandes, et qui joue en faveur de l'aspect "refuge". Autant de phénomènes inscrivant aussi dans le temps, un plébiscite pour les courts-séjours.

Une tendance confirmée par Pascale Rey, responsable développement à Gîtes de France pour le département du Rhône : "Nous avons enregistré certaines semaines jusqu'à 100 % de remplissage cet été via notre centrale de réservation, essentiellement sur des périodes de 4-5 jours. Les gîtes avec piscine ont notamment connu un franc succès et nous avons enregistré de nouveaux clients, c'est à dire ceux qui n'avaient jamais loué de gîtes auparavant".

Des actions de promotion

La marque a bénéficié aussi de l'absence de restrictions préfectorales, autorisant donc l'ouverture des établissements recevant du public (ERP) qui intègre les gîtes. "Nous avons aussi communiqué sur les protocoles sanitaires stricts qui encadrent l'activité de notre label, ce qui a également attiré et rassuré nos clients", précise Pascale Rey.

Les Départements aussi se sont mobilisés dans la promotion des territoires. Celui de la Loire a investi dès le mois de mai à destination de clients ligériens et des départements voisins. Roanne Agglomération a, par exemple, lancé une action coup de pouce avec 100 € remboursés pour tout vacancier ayant passé au moins deux nuits dans un hébergement de son territoire. Résultat, près de 2 000 touristes en plus durant l'été pour un panier moyen de 481 €.

L'effet "agglomérations"

Les élans vers les grands espaces seraient-ils concomitants à une fuite de la pratique touristique en ville ? "Quand le tourisme lyonnais tousse, c'est toute la région qui s'enrhume", nuance Lionel Flasseur. Avec 33 % de nuitées urbaines (pour un total à l'année sur de 160 000) Lyon et son agglomération agit comme un aimant. Le tourisme d'affaires, actuellement à l'arrêt, représente 35 % des nuitées marchandes pour les grandes villes.

Le plan de soutien régional de plusieurs dizaines de millions d'euros adopté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes en juin pour relancer l'économie touristique, s'étend sur 18 mois et va irriguer l'ensemble des segments. "L'occasion pourquoi pas d'imaginer dans un futur proche de nouveaux packages proposant par exemple une offre incluant une journée complète à Lyon puis la nuit et les jours suivant à Vienne ou dans le Beaujolais", glisse-t-il. Déjà des projets pour le déconfinement ?

Le créneau de la santé

Auvergne Rhône-Alpes Tourisme tire aussi l'expérience de la crise en surfant sur le créneau des vacances santé et bien-être. En mettant en place un numéro vert et gratuit (0800 739 800), la structure répond à la recherche des personnes désireuses d'organiser des séjours ou des activités compatibles avec leur état de santé physique ou psychologique durant lesquels elles seront accueillies par des professionnels de santé (nutritionnistes, diététiciens, cardiologues, médecins du sport). Autant d'éléments nécessaires pour se projeter dans l'après crise.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer