AccueilSpectacle vivantTNP Villeurbanne Saison 19/20, la der du directeur

TNP Villeurbanne Saison 19/20, la der du directeur

TNP Villeurbanne Saison 19/20, la der du directeur

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Ainsi retrouve-t-on très logiquement la dernière production de Joël Pommerat, grand habitué du TNP, Contes et légendes, qui s'intéresse à l'adolescence et l'intelligence artificielle avec sans doute la poésie et l'engagement habituels de celui qui se surnomme « écrivain de spectacles » et tricote des pièces à nulles autres pareilles.

Tout comme le fidèle Wajdi Mouawad est également au rendez-vous avec un projet atypique que le directeur du théâtre de la Colline monte à l'automne prochain, en complicité avec Arthur H, Mort prématurée d'un chanteur populaire dans la force de l'âge.

Ou encore le merveilleux Valère Novarina, invité depuis 1986 au TNP, soit avant même l'arrivée de Schiaretti, qui présente aussi sa dernière création, L'animal imaginaire, une exploration de la langue comme matière pour « descendre au langage comme dans un corps ».

Évidemment, le maître des lieux gratifie son public de trois créations et deux reprises : Le laboureur de Bohême qu'il avait mis en scène à la Comédie de Reims en 1990 avant de le reprendre en 2003 et 2004 au TNP et L'échange de Paul Claudel, que les spectateurs et spectatrices ont pu voir cette saison en décembre dernier.

Au rayon créations, Schiaretti se coltine l'histoire de Phèdre et Hippolyte au travers de deux points de vue différents, celui de Racine dans la pièce que tout le monde connaît et celui de Robert Garnier, auteur du XVIè siècle, à peu près tombé dans l'oubli. Avant de s'emparer du montage réalisé par Luca Ronconi de fragments de comédies de Aristophane, Utopia pour cette première incursion dans la comédie grecque antique.

On n'oubliera pas de citer Désobéir de Julie Berès créé en novembre 2017 au théâtre de la Commune-CND d'Aubervilliers et les créations des jeunes gens du cercle de formation et transmission qui prendra fin à la fin de cette dernière saison avant... changement de « propriétaire ».

17 ans à la tête du TNP

Dès son arrivée en 2002 à la tête du TNP, Christian Schiaretti a réaffirmé les missions de service public chères à son créateur Jean Vilar et s'est surtout doté d'un outil ultra-performant. Après les travaux qui ont duré 2 ans, le TNP bénéficie aujourd'hui de trois salles de spectacles, quatre salles de répétition, un atelier de décors, en faisant l'une des plus importantes scènes en Europe. En France, seul le théâtre des Amandiers à Nanterre bénéficie d'espaces plus importants. Et le TNP sera centenaire le 11 novembre 2020. La directrice, car la tutelle (le ministère de la Culture) cherche une femme, qui devra remplacer Christian Schiaretti, n'est pas encore connue.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?