AccueilVie juridiqueDroitThèse virtuelle mais titre bien réel !

Thèse virtuelle mais titre bien réel !

Thèse virtuelle mais titre bien réel !
Delphine Pelet soutient sa thèse en visio-conférence

Vie juridiqueDroit Publié le ,

L'exercice était délicat, réalisé à titre exceptionnel, car inhabituel et soumis aux aléas techniques, qui exige une parfaite maîtrise de son sujet, mais aussi de son comportement. A n'en pas douter, la doctorante Delphine Pelet a réussi ce challenge virtuel devant Blandine Mallet-Bricout, directrice de thèse et professeur des universités (Jean-Moulin Lyon 3), Solange Becque-Ickowicz, professeur des universités (Montpellier 1), Hugues Perinet-Marquet, professeur des universités (Paris II Panthéon-Assas), Marianne Faure-Abbad, professeur des universités (Poitier) et Mattthieu Poumarede, professeur des universités (Toulouse 1 Capitole).

Ce dernier qui lui a décerné sans réserve et avec satisfaction son titre de docteur en droit bien réel, à l'issue de trois heures de soutenance et de réponses aux interrogations du jury, mais aussi de près de six années de préparation doctorale.

Fille de l'avocat Me Eric Pelet, Delphine Pelet, la trentaine élégante et affirmée, affiche déjà un joli parcours universitaire et désormais professionnel. Une double licence en droit public et sciences politique, une maîtrise de droit privé (spécialité droit immobilier), un diplôme universitaire de droit italien, un master II de droit privé (spécialité droit immobilier), le CAPA (Certificat d'aptitude à la profession d'avocat) sont quelques-uns de ses diplômes.

Professionnellement l'avocate, par ailleurs chargée d'enseignement à l'Université Jean-Moulin Lyon 3 et Sciences-UN en droit de la construction, mais aussi rédactrice en droit immobilier pour l'éditeur Dalloz a travaillé comme avocat collaboratrice en cabinet à Lyon et occupe depuis l'année dernière un poste de juriste conseil au sein de la structure 6e Sens Immobilier.

Une thèse sur « la notion de promoteur immobilier en droit privé français »

Ce sujet ne peut que susciter la curiosité quant au côté « Plurivoque » (expression de Delphine Pelet), mettant en jeu le promoteur immobilier au sens large ou promoteur de fait et le promoteur immobilier au sens strict qui prend l'initiative et le soin de la construction ou le promoteur de droit, à savoir celui qui conclut le contrat de promotion immobilière. Avec un plan très structuré et une approche large et pas uniquement théorique, Delphine Pelet aborde in fine les éventuelles évolutions à apporter au statut de promoteur immobilier, dont celles relatives aux conditions d'accès et d'exercice.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?