Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Théâtre des Célestins : une saison flamboyante et... très masculine

Publié le - - Spectacle vivant

Théâtre des Célestins : une saison flamboyante et... très masculine
Ira Polyarnaya - Outside de Kirill Serebrennikov

Après les Subs cette semaine voilà que le théâtre des Célestins lance le bal dans la Célestine, avec la fiction théâtrale de Élise Chatauret, Saint-Félix-Enquête sur un hameau français. Passé ce printemps si horrifique pour le spectacle vivant voilà que les salles ouvrent de nouveau, les unes après les autres, même si elles sont en jauge réduite (415 fauteuils dans la grande salle des Célestins et 80 dans la Célestine).

Le théâtre rouge et or fait le pari risqué d'une saison "extraordinaire" selon les mots de sa directrice Claudia Stavisky, avec pas moins de 42 spectacles et 322 levers de rideau. Il faut reconnaître que cette saison est assez flamboyante, malgré son regrettable manque de parité.

Deux artistes sont associés cette saison, deux étoiles montantes de la scène régionale, Thierry Jolivet et sa compagnie la Meute et François Hien, remarqué pour ses adaptations d'histoires judiciaires réelles. Le premier reprend son dernier spectacle, Vie de Joseph Roulin, un monologue où Jolivet est accompagné de deux musiciens, tel un chanteur de rock et le second travaille sur son prochain spectacle, Échos de la fabrique autour de l'histoire des Canuts.

Les productions internationales seront bien là

Pour l'instant, sur les neuf productions internationales invitées, seule Love est annulé. Ainsi pourra voir, normalement, une production du metteur en scène suisse Christoph Marthaler, la bien nommée King size, une fantaisie musicale entre burlesque et tragique. Tout comme celle de l'enfant terrible de la scène russe, Kirill Serebrennikov, Outside ou la turbulente Angelica Liddell qui vient pour la première fois dans la capitale des Gaules avec Una costilla sobre la mesa : madre, la première partie d'un diptyque sur ses parents, créée en 2019 au théâtre Vidy de Lausanne.

Sans oublier Tiago Rodrigues et ses spectacles coup de poing. La reprise du premier spectacle de Thomas Jolly, Arlequin poli par l'amour de Marivaux est une nouvelle franchement réjouissante tout comme la nouvelle "performance filmique" de Cyril Teste à partir de La mouette d'Anton Tchekov.

Le programme complet sur www.theatredescelestins.com

Saint-Félix-Enquête sur un hameau français

Créée en 2018 par la compagnie Babel à Cergy-Pontoise en décembre 2018, Saint-Félix-Enquête sur un hameau français est construit à partir de témoignages recueillis au cours d'une « collecte » dans un village de la « France profonde ». À partir de ce matériau, deux comédiens et deux comédiennes tissent des bribes d'histoires pour tenter de faire vivre sous nos yeux, avec des marionnettes et des maquettes, le quotidien d'un hameau d'une vingtaine d'âmes. Entre documentaire et fiction, conte et enquête, Saint-Félix interroge un monde qui disparait tout comme il questionne les fantasmes du regard citadin sur la vie rurale, fidèle à la doxa de la metteuse en scène qui revendique un « théâtre documenté ».




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer