Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Théâtre de Villefranche, une identité qui se dessine

le - - Spectacle vivant

Théâtre de Villefranche, une identité qui se dessine
Joran Juvin - Cannes Trente neuf/quatre-vingt-dix par la compagnie Y

Après 18 mois d'exercice, Amélie Casasole, la directrice du théâtre de Villefranche affiche une mine réjouie. Elle tire un bilan positif de la saison qui s'est achevée en mai, avec un taux de fréquentation excellent et un très bel accueil du public.

Cette saison affirme ainsi une nouvelle identité, dans la ligne de son prédécesseur tout en prenant des vrais partis-pris qui ouvrent davantage le vénérable théâtre aux arts du mouvement, à la jeune création et aux femmes.

Équilibrée entre têtes d'affiche et compagnies en devenir, entre musique, danse, théâtre et humour, entre classiques et contemporains, elle fait la part belle à l'éclectisme tout en restant exigeante. Alors que le festival Nouvelles voix affiche une vitalité exemplaire pour sa 15ème édition, voilà qu'un nouveau temps fort voit le jour, le focus jeunes créatrices.

Beaucoup plus modeste dans sa forme, il propose néanmoins de découvrir quatre spectacles en quatre jours. Soit quatre visions singulières de jeunes femmes d'aujourd'hui à travers de « petites formes théâtrales qui donnent à réfléchir ».

Un troisième temps fort s'installe également, tout à fait dans l'air du temps, les Innovant.e.s, 10 jours consacrés aux nouvelles écritures et à la création numérique dans le spectcale vivant. On ne manquera pas de citer la venue de Pippo Delbono, sommité internationale qui vient présenter La Gioia, une quête de la joie sans aucun doute exubérante et déroutante, en exclusivité à Villefranche-sur-Saône. Ou celle de Stanislas Nordey, de François Morel ou des anciens musiciens de Cesaria Evora, la sublime chanteuse capverdienne disparue en 2011.

On n'omettra pas non plus de noter que la parité est scrupuleusement respectée du côté des artistes associés. Jugez plutôt : David Lescot, de la compagnie du Kaïros, Étienne Gaudillère de la compagnie Y, Julie Rossello Rochet et Lucie Rébéré de la compagnie La Maison, concernant le théâtre et Aurélie La Sala de la compagnie Virevolt pour le cirque. Tout comme la montée en puissance des compagnies implantées sur le territoire qui peuvent développer un travail au long cours avec le(s) public(s)...




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer