AccueilSpectacle vivantThéâtre à Fourvière : " Le Livre de la jungle " selon Bob Wilson

Théâtre à Fourvière : " Le Livre de la jungle " selon Bob Wilson

Cette année, les Nuits de Fourvière ont mis le paquet sur le théâtre. Plusieurs générations sont représentées. Robert Wilson, habitué du grand théâtre ouvre le bal tandis que Georges Lavaudant, tout aussi familier des lieux lui emboîte le pas, et Serge Valetti suit, préférant l'Odéon pour des formes plus intimistes. Tous trois incarnent la vieille garde avant la jeune génération dont nous parlerons la semaine prochaine.
Théâtre à Fourvière :
Jean-Louis Fernandez - " Jungle book ", mise en scène de Bob Wilson

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Créé ces jours-ci au Grand théâtre de Luxembourg, Le Livre de la jungle de Robert Wilson marque sa deuxième collaboration avec le duo canadien CocoRosie et ouvre les Nuits. Après Peter Pan, voici que l'un des metteurs en scène les plus brillants du monde s'attaque à cette histoire mythique du petit Mowgli recueilli par une meute de loups, immortalisée par les studios Disney. Reprenant le texte original de Kipling, le projet a mis plus de 6 ans à voir le jour, sur une idée d'Emmanuel Demarcy-Mota, mais devrait en valoir la peine quand on connaît le talent du plus européen des metteurs en scène américains. Quatrième collaboration avec les deux sœurs Sierra et Bianca Cassady après Peter Pan en 2013, The fairy tales of Pushkine (Les contes de fées de Pouchkine) et Edda pour le Norzke treatret (le Théâtre norvégien), ce Jungle book sera découpé en trois parties, comprenant chacune quatre tableaux et séparées par des interludes (un numéro de singes, puis un détour par la banquise avec le phoque blanc Kotick). Les chansons en anglais composées par le duo avec le brio, la drôlerie et la poésie qu'on leur connaît procurent une respiration aux récits et dialogues parlés en français. Il ne s'agit pas d'une comédie musicale mais d'un spectacle total comme les envisage toujours Bob Wilson, magicien des lumières, des ombres et des contrastes. « Les étiquettes sont trompeuses. Selon moi, tout théâtre est musique et tout théâtre est danse (…) Souvent, une pièce de théâtre se morcelle parce qu'elle est cloisonnée et que le décor, le jeu, le chant, la danse y sont traités comme des entités distinctes. Pour moi, cela forme un tout », explique-t-il dans un entretien réalisé en février, et c'est bien ce qu'on adore chez cet enchanteur du spectacle vivant.

Grand théâtre, du 1er au 3 juin

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?