AccueilIndustrieTextiles techniques : depuis l'usine de Dagneux, Otego a tissé une toile mondiale

Textiles techniques : depuis l'usine de Dagneux, Otego a tissé une toile mondiale

Le spécialiste des textiles techniques produit entièrement dans son usine de Dagneux, mais réalise 90 % de son activité à l'étranger, dont la moitié au grand export.
Textiles techniques : depuis l'usine de Dagneux, Otego a tissé une toile mondiale
© DR - Si sa fabrication est 100 % française, la PME réalise 90 % de son activité à l'international.

EconomieIndustrie Publié le ,

Des vêtements pour les pompiers ou les ouvriers fondeurs, des housses pour les moteurs d'avion et trains d'atterrissage, des soufflets de protection des machines-outils ou encore des gommes de pneus. Tous ces produits ont pour point commun les textiles techniques fabriqués par Otego.

Cette entreprise, née en 1948 sur les pentes de la Croix-Rousse sous le nom Plastique Textile Lyonnais, avait intégré le groupe Dickson en 1988 avant de rejoindre le groupe Glen Raven en 1998. Il y a un an, ce fleuron du savoir-faire lyonnais dans le textile et le plastique a repris son indépendance, sous l'impulsion de son dirigeant Thierry Mosa et avec le soutien de Bpifrance, Geneo et Eximium.

Plus de 3 000 clients dans 110 pays

"Nous fabriquons des produits pour protéger les hommes et les machines et sommes spécialisés dans l'enduction et le contre-collage", résume Thierry Mosa qui explique que le nom Otego vient du grec ancien signifiant couvrir. L'entreprise s'adresse à trois marchés : la protection contre la chaleur, la protection des machines et l'industrie de transformation du caoutchouc.

Dans ce dernier secteur, Otego accompagne ses clients dans la mise au point de pneus pour la voiture électrique. "L'enjeu est de fabriquer des gommes pour des véhicules plus lourds avec le moins de frottement possible sur la route pour optimiser l'autonomie", illustre le PDG.

© DR / Thierry Mosa dirige une entreprise de 80 personnes, redevenue indépendante depuis un an.

90 % de l'activité à l'international

Si sa fabrication est 100 % française, la PME, qui emploie 80 personnes et enregistre 20 M€ de chiffre d'affaires, réalise 90 % de son activité à l'international auprès de plus de 3 000 clients dans 110 pays. Otego dispose d'ailleurs de bureaux à Philadelphie (USA), Buenos Aires (Argentine), Shanghai (Chine), Taipei (Taïwan) et Pune (Inde).

"Cette présence nous permet d'échanger avec nos clients pour répondre à leurs problématiques spécifiques, mais aussi de suivre les tendances des marchés", souligne Thierry Mosa. L'entreprise, qui vient d'obtenir le label Gold Ecovadis, cherche notamment à innover avec des produits de plus en plus décarbonés.

Compétences liées aux produits connectés

Pour son développement, Otego regarde plusieurs pays d'Asie, comme l'Indonésie, le Vietnam et la Corée, ainsi que les États-Unis qui se réindustrialisent. Les nouvelles machines, telles que les drones et imprimantes 3D, pourraient également être un relais de croissance. L'entreprise n'exclut pas non plus d'opérer des rachats pour acquérir de nouvelles expertises. "Des compétences liées aux produits connectés font partie des pistes intéressantes", conclut Thierry Mosa.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?