Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Textile - La blouse d’école 100 % française

Publié le - - Services

Textile - La blouse d’école 100 % française
Karine Peyre de Fabregue conçoit des blouses en coton pour les enfants mais élargit sa gamme avec des tabliers professionnels

Rendue obligatoire jusqu’en 1968, la blouse d’école avait pratiquement disparu des bancs de classe, à l’exception de certains établissements privés.

Cependant, depuis quelques années, la tendance est à un retour de la blouse avec des demandes qui ne font qu’« augmenter », assure Karine Peyre de Fabregue, fondatrice en 2008 de Blouses et Tabliers, une auto-entreprise qui conçoit dans son atelier de Villechenève (dans le Rhône, non loin du Roannais) des blouses et tabliers pour l’éducation. Vague de nostalgie ou démarche sociale ? Pour la créatrice, il s’agit avant tout de protéger les vêtements de l’enfant de maternelle et de primaire au quotidien. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle utilise un textile résistant venu de France, qu’elle fait ensuite transformer en blouse par Macopat (300 000 € de CA en 2011), un atelier de confection de vêtements de dessus situé à Neulise près de Roanne, terre de textile. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle a développé son activité sur ce territoire en s’appuyant depuis 2009 sur un savoir-faire reconnu mais en déclin depuis plus de 20 ans.

Multiplier par quatre le CA

En développant son activité, Karine Peyre de Fabregues, qui auparavant travaillait au sein du Village des créateurs de Lyon, nourrit donc l’espoir de favoriser le retour du textile dans le Roannais. En attendant, elle veut développer son activité et sortir de son statut d’auto-entrepreneur, arrivé à son « maximum ». Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 65 000 € environ et souhaite le multiplier par quatre d’ici 3 ans. Pour y arriver, la créatrice-chef d’entreprise a l’ambition de doubler le nombre d’écoles qu’elle fournit sur la période 2013-2014 et au nombre de huit actuellement (dans le Rhône, la Loire, à Paris, Carpentras et bientôt en Belgique et en Suisse) ; elle a d’ores et déjà livré à ces écoles près de 2 500 produits. Marché de niche en plein boom, Karine Peyre de Fabregues voit donc l’avenir en rose réfléchissant même à une possible levée de fonds dans un futur proche.

Romain Charbonnier




GiB
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer