Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Devenir propriétaire-vigneron coopératif en ardèche

le - - Collectivités

Devenir propriétaire-vigneron coopératif en ardèche
© Michel Godet 2019 - Mona Carli, en charge du dossier SCIC chez Vignerons Ardéchois avec le directeur général de l'Uvica Vignerons Ardéchois Philippe Dry

L'Union des Vignerons Ardéchois (UVICA) a créé en 2018 une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), « Ardèche Vignobles ", qui permet d'être sociétaire et de devenir ainsi propriétaire d'un vignoble coopératif.

Si ce genre de projet commence à se développer, comme par exemple avec Rhonéa ou Agamy en Auvergne-Rhône-Alpes, il n'en demeure pas moins encore novateur, et surtout social, environnemental et solidaire. Les vignerons d'Ardèche, des hommes attachés à leur terre, en sont totalement conscients.

Ils ont plus de 55 ans pour 60% d'entre eux et ont vu quelque 500 hectares de vignes (sur 6 000) disparaître depuis 5 ans seulement. Une situation remettant en cause l'équilibre économique, voire écologique de la région.

Avec son financement participatif, la création de cette SCIC a pour but d'acquérir des parcelles de vignes pour maintenir l'économie locale et la biodiversité, en constituant une réserve patrimoniale viticole, mise à disposition par exemple à de jeunes vignerons en recherche de terres pour s'installer, avec l'appui de l'UVICA. L'adhésion à la SCIC permet également l'achat de domaines, comme dernièrement celui de Gascon, qui deviendra un des piliers de l'œnotourisme en Sud-Ardèche.

Concrètement, il est possible d'acheter une ou plusieurs parts sociales à partir de 1 000 € pour valoriser ce projet et partager une expérience humaine. Des avantages fiscaux sont également à la clé : si l'investissement dure 5 ans au minimum, une réduction nette de 18 % est effectuée sur les impôts. La SCIC a été valorisée à 800 000 € pour 860 sociétaires. A l'horizon 2020, " Ardèche Vignobles " devrait atteindre une superficie de 200 ha de vignes, avec un capital de 2,5 M€ et près de 2 000 sociétaires.

« Ce projet est en totale adéquation avec les Ardéchois, animés par cette volonté de solidarité chevillée au corps et fortement attachés à leur territoire », explique le directeur général de la SCIC, Philippe Dry.




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer