AccueilCollectivitésDevenir propriétaire-vigneron coopératif en ardèche

Devenir propriétaire-vigneron coopératif en ardèche

Mona Carli, en charge du dossier SCIC chez Vignerons Ardéchois avec le directeur général de l'Uvica Vignerons Ardéchois Philippe Dry
© Michel Godet 2019 - Mona Carli, en charge du dossier SCIC chez Vignerons Ardéchois avec le directeur général de l'Uvica Vignerons Ardéchois Philippe Dry

Collectivités Publié le ,

Si ce genre de projet commence à se développer, comme par exemple avec Rhonéa ou Agamy en Auvergne-Rhône-Alpes, il n'en demeure pas moins encore novateur, et surtout social, environnemental et solidaire. Les vignerons d'Ardèche, des hommes attachés à leur terre, en sont totalement conscients.

Ils ont plus de 55 ans pour 60% d'entre eux et ont vu quelque 500 hectares de vignes (sur 6 000) disparaître depuis 5 ans seulement. Une situation remettant en cause l'équilibre économique, voire écologique de la région.

Avec son financement participatif, la création de cette SCIC a pour but d'acquérir des parcelles de vignes pour maintenir l'économie locale et la biodiversité, en constituant une réserve patrimoniale viticole, mise à disposition par exemple à de jeunes vignerons en recherche de terres pour s'installer, avec l'appui de l'UVICA. L'adhésion à la SCIC permet également l'achat de domaines, comme dernièrement celui de Gascon, qui deviendra un des piliers de l'œnotourisme en Sud-Ardèche.

Concrètement, il est possible d'acheter une ou plusieurs parts sociales à partir de 1 000 € pour valoriser ce projet et partager une expérience humaine. Des avantages fiscaux sont également à la clé : si l'investissement dure 5 ans au minimum, une réduction nette de 18 % est effectuée sur les impôts. La SCIC a été valorisée à 800 000 € pour 860 sociétaires. A l'horizon 2020, " Ardèche Vignobles " devrait atteindre une superficie de 200 ha de vignes, avec un capital de 2,5 M€ et près de 2 000 sociétaires.

« Ce projet est en totale adéquation avec les Ardéchois, animés par cette volonté de solidarité chevillée au corps et fortement attachés à leur territoire », explique le directeur général de la SCIC, Philippe Dry.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?