AccueilEconomieServicesTendances - Or : un intérêt… massif

Tendances - Or : un intérêt… massif

Jean-Philippe Creusy, on a connu GLTS comme magasin dédié à la numismatique.

EconomieServices Publié le ,

Ce n’est plus le cas ?

Quand j’ai repris le magasin de mon père en 1986, c’était en effet la plus ancienne boutique de numismatique de Lyon. Nous faisions un peu d’or. C’était alimentaire car il devenait difficile de vivre de la numismatique. Puis c’est devenu impossible et nous nous sommes spécialisés en achat/vente de métal précieux. Aujourd’hui, on peut à nouveau vivre de la numismatique. Je me suis expatrié, et j’en vis bien, à l’international. Mais à Lyon, nous avons maintenu la seule activité d’achat/vente d’or et d’argent.

Quelle différence existe-t-il entre les pièces d’or ?

Les pièces frappées avant 1800 sont des pièces numismatiques. Après 1800, ce sont soit des pièces numismatiques, soit des pièces d’investissement, cotées en bourse. Ces dernières ont un cours officiel, comme les lingots, avec un premier choix et un deuxième choix qui finit souvent à la fonte.

On parle aujourd’hui de ruée vers l’or. Vous confirmez ?

En réalité, notre chiffre d’affaires est en constante augmentation. Depuis 1996, l’économie est en crise latente permanente et notre activité profite de la crise. Les gens impactés par la crise viennent nous voir pour vendre l’or qu’ils ont dans leur bas de laine. Soit parce qu’ils ont un réel besoin d’argent, soit pour maintenir un certain niveau de vie. Ceux qui viennent, au contraire, acheter de l’or n’ont plus confiance dans les autres placements, malmenés par les soubresauts économiques.

C’est donc bien encore un placement refuge…

Je n’ai jamais conseillé à qui que ce soit d’acheter de l’or pour faire de l’argent. C’est un placement de sécurité. Ceux qui ont de l’or ont toujours été moins impactés par les crises. Avec de l’or, on vit, on mange. Avec un placement sous forme de ligne informatique, on peut tout perdre. Et les gens qui achètent de l’or aujourd’hui sont bien dans cette démarche du placement de sécurité.

Il est cependant très curieux d’acheter de l’or lorsqu’il est à son plus haut niveau de prix !

Les gens ont toujours acheté de l’or en période de crise. C’est plus émotionnel que rationnel.

« Si aujourd’hui, tous les clients ayant des contrats à terme réclamaient une livraison physique de l’or, le marché exploserait car cet or n’existe pas »

Vont-ils perdre de l’argent ?

Il y a dix ans, le lingot d’1 kg valait 10 000 €. Il y a deux mois, il valait 45 000 €. Son prix a chuté à 38 000 € en deux semaines. Et aujourd’hui, il remonte à environ 40 000 €. Je pense que, sur quelques années, les gens qui achètent de l’or aujourd’hui, seront gagnants. La courbe ascendante de la valeur de l’or va se calmer un peu mais, selon moi, nous n’avons pas atteint le sommet de la vague. Après, intrinsèquement, l’or a toujours une valeur qui ne peut pas se déprécier totalement.

Seulement quand il s’agit d’or physique…

Plus de 50 % de l’or vendu est effectivement non physique. C’est de l’or papier. Personnellement, je ne travaille qu’avec de l’or physique et je ne conseille pas autre chose. En théorie, les banques qui vendent de l’or papier doivent avoir l’or physique dans leurs coffres. Mais personne ne peut le vérifier…

Peut-il y avoir spéculation sur l’or ?

Oui, avec les marchés à terme. Il y a deux mois, le marché mondial a décidé d’augmenter son « levier ». Les gens qui avaient des contrats à terme ont vendu, ce qui a créé une affluence d’or et la chute de prix que l’on a connue. Si aujourd’hui, tous les clients ayant des contrats à terme réclamaient une livraison physique de l’or, le marché exploserait car cet or n’existe pas.

Qu’en est-il de la ressource en or ?

Il y a encore de l’or pour longtemps. C’est comme pour le pétrole. A ce niveau de prix, des gisements qui n’étaient pas rentables le deviennent. Mais il est vrai qu’à ce jour, la ressource n’est pas suffisante pour contenter tout le monde. L’électronique et la bijouterie pèsent aussi sur la demande. Et s’il y avait assez d’or, l’or papier n’existerait pas…

Fabrique-t-on toujours des pièces d’or ?

Oui, mais c’est uniquement de la monnaie commémorative. Ce sont en fait des médailles pour les collectionneurs. Cela fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat mais je pense qu’il vaut mieux acheter des lingots ou des pièces cotées en bourse.

Propos recueillis par Alban Razia

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?