Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Tabagisme : vers la fin de l'épidémie industrielle ?

le - - Santé

Tabagisme : vers la fin de l'épidémie industrielle ?
PHOVOIR

Les paquets neutres de cigarettes commencent à arriver dans les bureaux de tabac. Pour les cigarettes classiques comme pour celles à rouler, fini le marketing pensé pour attirer l'œil et entretenir l'industrie du tabac. A l'horizon 2017, quelle forme pourrait prendre l'attractivité tabagique ?

Une bille mentholée placée dans le filtre pour donner un peu de fraîcheur à votre cigarette, un paquet estampillé Che Guevara… Pas de doute, l’industrie du tabac personnalise les cigarettes en fonction des profils des consommateurs.

« Mais fumer n’a jamais été un acte naturel », rappelle le Pr Karine Gallopel-Morvan de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et chercheur au sein de l’équipe d’Accueil management des organisations de santé. « Derrière cette production se cache d’énormes multinationales réfléchissant en termes de profit au détriment de la santé publique. Il faut savoir qu’un fumeur rapporte environ 10 000 dollars (9 120 €, NDLR) à l’industrie du tabac. »

 

Tournant de campagnes

 

Dès les années 30, les affiches publicitaires associaient sans aucun tabou la cigarette à la liberté. Des sourires, des femmes libérées, des cowboys, des scènes de séduction… « La perception positive du tabac était propagée sans problème par les industriels ». Mais dans les années 50, la science avance et le lien du tabagisme avec un risque élevé de cancer commençait à voir le jour. S’en sont suivies plusieurs dizaines d’années de combat par les associations de patients pour faire reconnaître ce risque. Par la suite, en interdisant la publicité directe et indirecte du tabac, la loi Evin du 10 janvier 1991 a posé les premiers jalons d’une lutte contre la banalisation faisant 78 000 décès chaque année en France. Pour autant, la France reste l’un des pays les plus consommateurs d’Europe, notamment dans la population jeune.

« Avec l’arrivée des paquets neutres, le processus de ‘ démarketisation ’ est en cours. » Et la publicité n’est plus légale. Des points positifs. « Mais des stratégies beaucoup plus insidieuses subsistent », explique le Pr Gallopel-Morvan. L’industrie du cinéma continue elle aussi à véhiculer les plaisirs de la fumée et des inhalations nicotiniques. Autre levier, « quasiment toutes les marques de cigarettes classiques existent en tabac à rouler ». Certes ces paquets seront, eux aussi, neutres au 1e janvier 2017. « Mais le tabac à rouler continuera de circuler, et ses idées reçues avec ».  Principales victimes, les jeunes. Lesquels choisissent souvent le tabac à rouler pour les économies qu’il génère et l’impression illimitée du paquet. « En moyenne, 20 cigarettes roulées coûtent 2,40 € ». Contre plus du double pour un paquet classique comprenant 25 cigarettes. Autres facteurs décisifs : la possibilité de personnaliser les cigarettes en choisissant le tabac, les feuilles et les filtres, et le plaisir de rouler.

La perception erronée selon laquelle le tabac à rouler serait naturel donc moins dangereux comparé aux cigarettes classiques fait aussi son chemin. Enfin les jeunes trouvent aussi le goût et l’odeur plus authentiques.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer