AccueilEconomieServicesSylvie Caudrillier aux commandes d’Air France dans le Centre-Est

Sylvie Caudrillier aux commandes d’Air France dans le Centre-Est

Pas de période d’adaptation pour le nouveau pilote de la direction régionale Air France - KLM Centre-Est, qui a dû prendre ses marques sur son nouveau terrain de jeu sans attendre.

EconomieServices Publié le ,

Tout juste débarquée de Moscou, où elle était en poste depuis trois ans, Sylvie Caudrillier, qui s’est installée aux commandes le lundi 6 juillet, a déjà enchaîné les rendez-vous avec les acteurs et les observateurs de la vie économique rhônalpine. Invitée au Barbecue de l’International de la CGPME, mardi 7, elle a rencontré la presse le lendemain. L’occasion pour cette Toulousaine de 49 ans de se présenter et de dévoiler sa feuille de route pour l’avenir.
« Je ne suis pas arrivée à Lyon par hasard, assure-t-elle. C’est vraiment un choix de carrière. J’ai un parcours très international au sein du groupe et j’aurais pu prendre un poste au Sénégal, mais le défi de cette région Centre-Est m’a séduite. » Une forme de retour aux sources, en quelque sorte, pour cette diplômée de l’ESC Grenoble. Même si sa carrière professionnelle l’avait jusque-là tenu éloignée de la région Rhône-Alpes.
Après la branche télécommunication de Thalès, où elle a entamé sa carrière, Sylvie Caudrillier a, en effet, intégré Air France et s’est « baladée » tout autour de la planète. « J’ai cependant débuté à Paris en tant que chargée des grands comptes, mais j’ai très rapidement basculé sur des postes à l’international. » La Hongrie, le Brésil et enfin la Russie, de 2012 à 2015. Un parcours loin de l’Hexagone, qui ne l’a pas empêchée de s’intéresser au marché rhônalpin. « A Moscou, avec mes équipes, nous avons fait un gros travail de promotion des régions françaises et notamment de Rhône-Alpes, où la clientèle russe aime se rendre pour skier », glisse-t-elle.
C’est cependant sur un terrain beaucoup plus large que le tourisme d’agrément que la nouvelle directrice régionale est attendue. Pointée du doigt pour son peu d’empressement à jouer la carte de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, la compagnie nationale doit défendre sa stratégie. Une tâche que Sylvie Caudrillier entend bien assumer. « Nous avons une démarche pragmatique, explique-t-elle. Si nous constatons qu’il y a du potentiel sur une route, il est évident que nous allons l’ouvrir. En revanche, nous n’avons pas vocation à maintenir artificiellement une route déficitaire. Mais Lyon-Saint Exupéry est un aéroport important dans notre dispositif. C’est un hub majeur, que nous relions au monde entier grâce à la connexion avec Roissy-Charles de Gaulle. »

.../...

Lire la suite dans Le Tout Lyon Affiches n°5161 du 11 juillet 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?