AccueilCollectivitésSylvain Sotton (président des maires ruraux du Rhône) : « La fusion des communes au cas par cas »

Sylvain Sotton (président des maires ruraux du Rhône) : « La fusion des communes au cas par cas »

Sylvain Sotton (président des maires ruraux du Rhône) : « La fusion des communes au cas par cas »

Collectivités Publié le ,

La fusion des communes au sein du département du Rhône se poursuit. Où en est-on aujourd’hui ?
Tout dépend du contexte local. Lorsque les communes sont très proches, la fusion se justifie. En revanche, le prétexte ne doit pas être uniquement financier, le rapprochement doit relever d’une vraie volonté politique, avec concertation de la population. Le sujet nécessite une réflexion d’ensemble, cela doit être un projet de territoire cohérent, avec une charte bien définie. La fusion des communes doit se faire au cas par cas. Les choses vont devoir se réaliser progressivement, mais nous attendons que la loi évolue.

Le système de regroupement peut-il s’adapter à chaque commune ?
Actuellement, la loi ne convient pas toujours. La fusion des communes fait disparaître l’entité de la commune de base et conduit à un modèle trop politique. Je serais plutôt favorable au principe appliqué dans les communautés de communes d’autrefois avec des élus, des maires délégués et un maire pour la commune nouvelle, reconnu par les habitants. Il doit avoir une légitimité de terrain.
Les communes rurales sont peu politisées. Mais si le président de la communauté de communes est élu au suffrage universel comme cela a été évoqué, le système évoluera vers la politique politicienne et il ne s’agira plus de parler d’aménagement du territoire, ce que nous faisons tous les jours. Au risque de perdre la proximité et le lien avec les habitants.

L’effet de levier pour réaliser des économies est-il réel ? Est-ce vital pour toutes les communes ?
Pour regrouper les équipements dans des communes centres, cela impose d’avoir un personnel qualifié, des techniciens qui devront alors effectuer des déplacements qui génèrent des frais kilométriques. Il faut vraiment trouver la bonne stratégie, étudier le bassin de vie et écouter la population. C’est parfois inutile de modifier des structures qui n’engendreront pas d’économies.

Agnès Giraud-Passot

« Etats généreux de la ruralité » : la voix des élus de campagne

L’AMR69 a participé à la campagne nationale des Etats généreux de la ruralité destinée à soumettre des propositions aux futurs candidats à l’élection présidentielle. « Loin de Paris, ceux-ci ignorent bien souvent les particularités du territoire rural qui représente pourtant 20 % de la population », souligne Sylvain Sotton. La synthèse, présentée à l’assemblée générale du 16 décembre 2016 à Mornant fait état du mal être actuel de la ruralité. Un sentiment général de ne pas être écouté et de devoir sans cesse affirmer son existence est ressenti par une grande majorité des communes rurales du Rhône étouffées par les lois du monde urbain. « Respectez-nous en tant que maires qui donnons de notre temps sans compter. Aidez-nous dans l’animation de nos territoires. Simplifiez les démarches administratives et les lois. » Un cri du cœur pour ces élus de campagne qui résument simplement leurs attentes et leurs difficultés en demandant : « A quand un ministre de la ruralité ? »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?