Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Suzuki Jimny : un 4X4 à la saveur d'antan

le - - Automobile

Suzuki Jimny : un 4X4 à la saveur d'antan

Allant délibérément à rebours de la doxa technologique contemporaine, le nouveau Jimny joue les utilités dans un périmètre de compétence qu'aucun autre 4x4 ne peut offrir à si bon compte.

Si la silhouette toute carrée des 4x4 « purs et durs » d'antan apparaît de nos jours d'un autre âge, le nouveau Jimny ose se fondre dans cet esthétisme qui l'habille d'une façon originale, voire ludique. Sa dégaine néo-rétro annonce aussi ce qu'il est vraiment : un authentique tout-terrain format « puce » (3,64 m de long, roue de secours fixée à l'arrière comprise, pour 1,64 de large et 1,72 de haut) qui reprend une architecture devenue rarissime : le châssis en échelle. Seuls certains pick-up, le Jeep Wrangler, l'ultra-élitiste Mercedes-Benz Classe G et quelques autres y ont encore recours.

Néanmoins, ce quatrième descendant d'une lignée de mini 4x4 Suzuki, née en 1970 au Japon et suivie d'un Samurai plus populaire en Europe dans les années 1980, ajoute quelques traverses en X sur le châssis en échelle de son prédécesseur éponyme, renforçant un peu plus la rigidité structurelle d'ensemble. La plupart de ses autres facettes techniques restent dans le conventionnel. Comme l'essieu rigide à 3 bras qui se greffe de part et d'autre, incorporant malgré tout aussi amortisseurs et ressorts hélicoïdaux.

Et la transmission à 4 roues motrices Allgrip Pro est du type enclenchable manuellement, à l'aide d'un levier de sélection. Mais on peut passer du mode 4x2 propulsion (en roues arrière motrices donc) au 4x4 en roulant. Et l'on dispose alors d'une gamme de vitesses courtes pour aborder les franchissements délicats. Par contre, antipatinage électronique et différentiel à glissement limité, qui redistribuent le couple sur les roues les plus adhérentes, remettent cette chaîne cinématique au goût du jour.

Moderne également, le 4 cylindres 16 soupapes 1,5 litre essence à injection multipoint fournit 102 ch, servis par une boîte 5 vitesses, ou une automatique à 4 rapports. Aussi taillée à la serpe que la carrosserie 3 portes « vintage », la planche de bord se montre d'une honnête qualité constitutive. Rouge sur fond noir, l'instrumentation rétro-éclairée est bien lisible, mais sans affichage numérique de la vitesse. Et surtout, boîte à gants et coffre (85 litres en 4 places) sont riquiqui.

Dès la finition d'accès Avantage (17 225 €), freinage actif d'urgence, alerte de franchissement de ligne et 6 airbags sont de série, qu'escortent climatisation manuelle, volant multifonction ou régulateur-limiteur de vitesse. Mais lève-vitres électriques, verrouillage centralisé ou sièges arrière rabattables 60/40 n'apparaissent qu'au stade intermédiaire Privilège. Enfin, jantes alliage (chaussant des 195/80 R15), projecteurs LED avec lave-phares, clim automatique, ou écran central tactile 7 pouces avec connectivité smartphone et navigation, garnissent le haut de gamme Pack (21 175 €).

Au volant, ceux qui n'ont pas connu les 4x4 les plus authentiques jugeront sans doute le dernier Jimny passablement exotique : suspension plutôt sèche au passage des ralentisseurs, essieu arrière un peu trop mobile en mode 4x2, passant d'une tendance légèrement survireuse à du fort sous-virage, etc. Mais comparativement aux attitudes hasardeuses des anciens tout-terrain spartiates en diable, le comportement du nouveau Jimny se révèle bien plus abouti. Certes davantage sensible aux transferts de masse que nos impeccables routières d'aujourd'hui, le Jimny passe en contrepartie sans difficulté là où les autres peuvent être à la peine sous la pluie, la neige et le verglas.

Mais pour qu'il dévoile son plus grand talent, il faut mener le petit 4x4 Suzuki dans la pampa, hors des surfaces goudronnées. Pour lui, pistes chargées de neige, forts dénivelés, boue ou grosses pierres ne représentent en effet pas de vrais obstacles...

En émettant 154 g/km en NEDC corrélé, ou 178 g/km aux nouvelles normes WLTP, le petit Jimny voit son tarif concurrentiel frappé d'un « méchant » malus de 2 153 €. Pas de quoi néanmoins refroidir le public restreint des chasseurs, agriculteurs et autres professionnels, sans véritables autres alternatives dans ce cadre. Et ses longs délais de livraison - autour de la mi 2019 - peuvent en attester.




Tout Lyon Affiches LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer