AccueilCultureEnchèresSur les traces de Iacovleff chez Artenchères

Sur les traces de Iacovleff chez Artenchères

Sur les traces de Iacovleff chez Artenchères

CultureEnchères Publié le ,

Alexandre Yevgenievich Iacovleff est né russe et mort français en 1938. Internationalement connu pour ses portraits d'africains et d'asiatiques, il est surtout, dans la mémoire collective, celui qui a illustré les deux fameux volumes de la Croisière Noire puis de la Croisière Jaune Citroën entreprises sous la direction de Georges-Marie Haardt et Louis Adouin-Dubreuil en 1924 et 1931.

De ces deux croisières ont été tirés deux ouvrages publiés respectivement en 1927 et 1933 dont une superbe édition de la Croisière Noire enrichie de portraits et gravures par Iacovleff. Ici en édition originale tirée à seulement 2 500 exemplaires, cette Croisière Noire est attendue entre 200 et 300 € ; tout comme la Croisière Jaune illustrée pour sa part de 123 photographies et 6 cartes. Beaucoup plus rares, deux autres ouvrages de Iacovleff réunissant des dessins et peintures exécutés au cours des expéditions Citroën, pour l'un en Afrique, pour l'autre en Asie, sont également inscrits au catalogue. Le premier de ces volumes relatif à l'Afrique est daté de 1927 en format in-folio et en feuilles sous chemise de buffle fauve à rabats. Illustré de 50 belles planches en couleurs et de nombreux croquis par Alexandre Iacovleff, il devrait très facilement atteindre son estimation établie par Edgar Daval, expert, entre 3 000 et 4 000 €. Le second consacré aux peintures et dessins de Iacovleff en Asie est daté pour sa part de 1934 et se présente également en feuilles cette fois sous chemise cartonnage à rabats. Bien complet de ses 50 planches en couleurs et autres dessins, il est attendu quant à lui entre 2 000 et 3 000 €.

Artencheres, jeudi 19 avril à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.artencheres.fr

Magnums, grands crus et whisky rare chez de Baecque & Associés

Beau carnet de cave, le mardi 24 avril sous le marteau de Maître Jean-Marie Sarrau de la maison de Baecque & Associés. Au fil des pages, on note pour les bordeaux, un magnum Château La Mission Haut Brion, Graves 1948, attendu entre 400 et 450 € ; mais aussi une bouteille de Pétrus, Pomerol millésime 1989, estimée 2 000 / 2 200 €. A moins qu'on lui préfère cette caisse de 12 bouteilles de Château d'Yquem, Sauternes 1995, pour laquelle il faudra engager 2 400 à 2 600 €.

Côté vins de Bourgogne, quelques très intéressants flacons comme ces 6 bouteilles de Volnay les Taillepieds (1er cru), domaine de Montille 2010, estimées entre 390 et 450 €, ou encore ces 3 bouteilles de Bonnes-Mares (grand cru), domaine de la Vougeraie 2010, dont on attend 450 à 500 €.

Amateurs de whisky, ne manquez pas pour votre part cette rarissime bouteille de Macallan Anniversary Malt 25 and d'âge dans sa caisse en bois pour laquelle il faudra quand même débourser 2 800 à 3 200 €, selon l'estimation établie par Denis Bernard et Pascal Kuzniewski.

Macallan Anniversary Malt 25 ans d'âge estimé 2 800 / 3 200 €

A déguster certes avec modération mais surtout avec plaisir !

De Baecque & Associés, mardi 24 avril à 15 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

« Veni, Vedi, Vici ! » Carton quasi plein pour César, le samedi 8 avril à l'hôtel d'Ainay sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre assistée d'Olivier Houg, expert. La Rambaud, un bronze soudé de César représentant le fameux patineur cher à l'artiste trouvait preneur à 170 000 € (hors frais) tandis que le Buste aux jambes fines, bronze à patine brune, était emporté pour sa part à 81 000 € (hors frais), soit deux records mondiaux pour cet artiste, selon la source d'informations Artprice.

Bonne tenue également des artistes lyonnais puis que le Retour de voyage dans le détroit de Torrès avec mon ami Pierre Robin, assemblage de bois peint et divers matériaux sur panneau par Armand Avril, était adjugé à 9 000 € (hors frais), dépassant ainsi son estimation annoncée entre 6 000 et 8 000 €.

Satisfaction donc justifiée du côté de l'hôtel d'Ainay avec un total des ventes de 627 000 € (frais compris). De quoi prouver, si besoin était, que le marché lyonnais est bien une place incontournable du marché de l'art, pour le plus grand plaisir de Maître Cécile Conan-Fillatre et de toute l'équipe de cette maison de ventes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?