AccueilEconomieFinancesSuivi du temps de travail : la start-up lyonnaise Gryzzly lève 1 million d'euros

Suivi du temps de travail : la start-up lyonnaise Gryzzly lève 1 million d'euros

La deeptech lyonnaise Gryzzly prévoit d’améliorer sa solution de suivi du temps de travail avec des outils prédictifs et d’accélérer son déploiement commercial.
Jonathan Magat, Pdg-fondateur de Gryzzly, dirige une start-up qui emploiera 12 personnes en fin d'année.
DR - Jonathan Magat, Pdg-fondateur de Gryzzly, dirige une start-up qui emploiera 12 personnes en fin d'année.

EconomieFinances Publié le ,

Créée à Lyon en 2018 par Jonathan Magat, Louis Arod et Florian Meffre, Gryzzly propose une solution de suivi, pilotage et analyse des projets en automatisant la récolte des temps de travail des collaborateurs.

"Via les outils de messagerie, notre chatbot échange avec les salariés pour connaître le temps passé sur les projets. Les entreprises ont ainsi une vision claire sur la rentabilité des projets et la consommation de leurs budgets clients", rappelle Jonathan Magat.

Suivi du temps de travail : Gryzzly compte déjà plus de 200 clients

Des sociétés de conseil, comme des agences de communication et des bureaux d’études, et des start-ups font partie des quelque 200 clients de Gryzzly.

"Nous comptons 4 000 utilisateurs et enregistrons 90 000 déclarations de temps par mois", indique le Pdg-fondateur qui veut désormais conquérir les entreprises de service du numérique.

Gryzzly regarde vers les marchés anglophones

Pour améliorer sa solution, la deeptech a mené des travaux de R&D et mis au point deux algorithmes. "Ces outils prédictifs permettent de simplifier la déclaration de temps en anticipant l’usage du temps des collaborateurs et de prévenir des risques de dépassement de budget ou de délai", explique Jonathan Magat.

Grâce à la levée de fonds de 1 million d'euros réalisée auprès de Kreaxi, du Hub612 et de business angels, ces outils prédictifs devraient être intégrés à la solution d’ici la fin de l’année. "Nous travaillons aussi à connecter notre produit aux logiciels RH et de gestion de la relation commerciale de nos clients", fait savoir le dirigeant.

La start-up, qui emploie une dizaine de personnes, s’apprête aussi à lancer son offre dans les pays anglophones. "En 2024, nous tablons sur 2,5 M€ de chiffre d’affaires", annonce Jonathan Magat.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?