Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Strafil : une reprise tout en sagesse

le - - Industrie

Strafil : une reprise tout en sagesse
De g. à d. : Thierry Le Chatelier et François Prieux

C'est en 2014 que Thierry Le Chatelier et François Prieux rachètent l'entreprise Strafil, spécialisée dans le travail du fil d'acier et de l'inox. 5 ans après, la Pme située à Jassans-Riottier a trouvé un nouveau souffle grâce à ce duo d'entrepreneurs qui n'ont pas souhaité révolutionner son fonctionnement.

Le mécanisme de rachat d'une entreprise, même petite et en bonne santé financière, n'est pas un long fleuve tranquille mais procure un épanouissement certain. C'est ce que révèle le parcours de Thierry Le Chatelier et de François Prieux, deux cadres en reconversion, respectivement du secteur bancaire et de l'industrie, qui ont décidé en 2004 de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Alors qu'ils participent à des ateliers sur la reprise d'entreprise dans le cadre de l'association Cédants et Repreneurs d'Affaires (CRA), le dossier « Strafil » (2 M€ de CA, 12 salariés) suscite leur curiosité : une entreprise sans successeur, une activité en développement, du personnels qualifié…

« Nous nous sommes rendus compte que ce n'est pas nous qui décidions de racheter mais plutôt le cédant qui vous choisit » explique Thierry Le Chatelier, qui après deux rendez-vous gagne la confiance de l'ex-dirigeant avec son associé.

La stratégie de départ est claire : « Ne rien toucher (personnel ou activité) tant que l'on ne comprend pas totalement le fonctionnement de l'entreprise » expliquent-ils à l'unisson.

Assumant pleinement le statut de sous-traitant, Strafil a choisi de maintenir la production traditionnelle pour les secteurs de la mécanique/tôlerie, agro-alimentaire, climatisation, médical ou encore le mobilier collectif. « Concernant des produits plus complexes, comme les grillages de protections modulaires, nous nous appuyons sur des partenaires extérieurs » explique François Prieux pour qui la spécialisation à outrance augmenterait sûrement le chiffre d'affaires mais ferait baisser la rentabilité de l'entreprise.

Aujourd'hui Strafil est en passe de franchir une nouvelle étape, celle de la transmission en interne avec les enfants de François Prieux qui ont intégré l'entreprise… Une vraie aventure entrepreneuriale devenue familiale.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer