AccueilEconomieHomme ou femme de la semaineStefanie Cochet, le nouveau visage de la JCEF

Stefanie Cochet, le nouveau visage de la JCEF

Impliquée dans la vie de la Jeune Chambre Économique depuis 2005, la Lyonnaise Stefanie Cochet vient d'en prendre la présidence nationale.
Stefanie Cochet, le nouveau visage de la JCEF
photo DR - Stefanie Cochet Présidente JCEF

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

En charge depuis deux ans de l'export chez Sedatelec, fabricant lyonnais de matériel médical, Stefanie Cochet a construit l'ensemble de son parcours professionnel et personnel sur un socle international. Une spécificité qu'elle entend bien entretenir dans son nouveau rôle de présidente nationale de la Jeune Chambre Économique. Élue pour un an à la tête du mouvement le 1er décembre dernier, à Poitiers, elle reconnaît d'ailleurs que son entrée à la Jeune Chambre Économique, il y a 13 ans, n'était pas totalement déconnectée de cette dimension transfrontalière. « Il y avait déjà à l'époque l'ambition d'organiser en France un événement international avec les JCI », sourit-elle.

Née à Lyon il y a 32 ans d'un père français et d'une mère allemande, Stefanie Cochet a conjugué ses études dans les deux langues. Au terme de son cursus à la Cité Scolaire Internationale, à Gerland, elle passe donc dans un même élan son baccalauréat français et « l'abitur » allemand. Avant d'engager ses études supérieures à l'École de Commerce Européenne et d'atterrir ensuite, tout naturellement, dans un service export. « Dans un premier temps j'ai travaillé chez Reveyron, dans l'Ain, pendant 7 ans, avant de rejoindre Sedatelec en 2016 », précise-t-elle.

Un parcours « sans frontière » qu'elle mettra au service de la Jeune Chambre Économique Française dès le printemps prochain, à l'occasion de la Conférence de zone Europe de la Jeune Chambre Internationale. Cet événement, qui attirera à Lyon, du 8 au 11 mai, quelque 2 000 participants venus de toute l'Europe, permettra de placer sous le feu des projecteurs les défis ambitieux que s'est fixé le mouvement. « Nous venons de voter un plan stratégique à 5 ans, qui est centré sur l'insertion économique et citoyenne de la jeunesse, indique Stefanie Cochet. Nous avons notamment rédigé la Charte du recruteur citoyen, à laquelle nous allons essayer de faire adhérer un maximum d'entreprises à partir de l'année prochaine. » Un défi qu'elle relèvera d'autant plus facilement si la JCEF gagne encore en visibilité.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?