AccueilEconomieEntreprise de la semaineStaffmatch développe l'intérim nouvelle génération à Lyon

Staffmatch développe l'intérim nouvelle génération à Lyon

Equipes dirigeeantes Staffmatch
Photo DR - Equipes dirigeeantes Staffmatch

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

La révolution digitale s'invitant dans tous les secteurs d'activité, c'est en la prenant pour fil conducteur que Vincent Rech, Brice Cournut et Ludovic Barreca ont créé la société d'intérim Staffmatch. Initié au mois d'avril 2015 à Paris, le projet a d'ores et déjà conquis la province, à commencer par Lyon, où l'entreprise s'est installée dès l'année dernière. Un an plus tard, Staffmatch a posé ses valises ans cinq autres villes : Lille, Nice, Le Mans, Orléans et Bordeaux. Un développement à marche forcée, qui va se poursuivre, puisque Staffmatch prévoit d'ouvrir de nouvelles agences à Toulouse et Rennes au mois de septembre prochain, avant de prendre pied à Saint-Etienne, au début de l'année 2019. Dans le cadre de ce développement, l'entreprise devrait également faire ses premiers pas à l'étranger l'année prochaine, au Benelux et en Espagne dans un premier temps.

« Le caractère innovant de notre modèle vient de l'usage que nous faisons du digital, qui est au cœur du process, expliquent les dirigeants de l'entreprise. Ce qui ne nous empêche pas de garder les fondamentaux humains de l'interim, à commencer par le recrutement des personnes que nous plaçons chez nos clients. Dans un premier temps les candidats nous contactent et s'inscrivent sur la plateforme, puis nous les recevons physiquement pour aller plus en profondeur dans leur connaissance. » Des entretiens de 45 minutes, qui permettent de vérifier si les candidats correspondent aux profils recherchés. « Nous n'utilisons le digital qu'à bon escient », insistent-ils.

Positionné dans un premier temps sur le marché des métiers des CHR, Staffmatch a progressivement élargi son champ d'intervention. Pour accompagner cette mutation, les dirigeants de l'entreprise viennent de solliciter leurs partenaires institutionnels pour une levée de fonds, qui leur a permis de réunir 3 M€. « Ce financement va nous permettre de poursuivre notre stratégie de diversification sectorielle et de conquérir de nouveaux marchés. Nous pourrons également poursuivre le renforcement de notre maillage. Enfin, nous allons nous efforcer d'attirer de nouveaux talents, pour renforcer notamment l'équipe support qui suit quotidiennement les clients. » Trois ans après sa création, Staffmatch emploie 60 personnes, dont 5 à Lyon, et affiche un chiffre d'affaires de 16 M€. « Avec plus de 32 000 intérimaires délégués et 240 000 missions réalisées, le modèle de l'intérim nouvelle génération a séduit plus de 2 000 entreprises et se révèle être un pari gagnant », concluent-ils.

Thomas Honoré : « Nous recrutons 170 candidats à Lyon »

Business Developper chez Staffmatch​

Staffmatch n'est-il pas avant tout un spécialiste de l'intérim dans les CHR ?

Nous avons en effet une antériorité sur le marché du CHR, puisque nous avons une base de 34 000 intérimaires, dont environ 20 000 profils pour le secteur CHR. Néanmoins, nous avons élargi notre champ d'intervention, notamment en faisant des liaisons avec le secteur des métiers de l'événementiel. Dans la foulée, nous avons abordé les métiers de la logistique, du transport et de la grande distribution. Aujourd'hui nous avons surtout besoin de nous renforcer sur deux métiers très porteurs dans l'intérim : le BTP et le médical.

Vous avez prévu de recruter 170 candidats intérimaires à Lyon prochainement ; qu'est-ce qui explique de tels besoins et quels sont les métiers recherchés ?

C'est tout d'abord le signe de notre très grand dynamisme et la preuve que nous montons en puissance. Mais c'est aussi un indicateur fort quant à la bonne santé de l'économie lyonnaise. Les profils que nous recherchons sont avant tout orientés CHR : cuisinier, commis de cuisine, chef de rang… Néanmoins nous cherchons également une cinquantaine de caristes.

Quels sont les ambitions de Staffmatch à cinq ans ?

A cette échéance, nous devrions employer un peu moins de 200 personnes dans nos agences et au siège. En termes de chiffre d'affaires, nous sommes encore un outsider, puisque nous réaliserons 30 M€ à la fin de cette année. Mais nous voulons devenir rapidement un acteur qui compte et terme de cinq ans nous devrions réaliser entre 200 et 300 M€ de chiffre d'affaires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

Journal du 03 septembre 2022

Journal du03 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?