AccueilIndustrieSpie Facilities innove dans le recrutement

Spie Facilities innove dans le recrutement

Fortement marquée par la digitalisation de ses métiers, Spie Facilities (filiale de SPIE France, services multi-techniques dans les domaines de l'énergie et des communications) multiplie les innovations pour appréhender le virage numérique. A l'image de ses ressources humaines avec un dispositif de recrutement original testé en Auvergne-Rhône-Alpes.
Spie Facilities innove dans le recrutement
Cyril Pouet, DG de Spie Facilities

EconomieIndustrie Publié le ,

Depuis le mois de février, Spie Facilities, expérimente un parcours de recrutement sur 16 mois. Celui-ci combine formation intensive et alternance pour 12 techniciens de maintenance dans le sud-est de la France. Un outil développé développé grâce au partenariat noué entre l'Institut des ressources industrielles (IRI) à Lyon, l'agence Pôle emploi de Rillieux-la-Pape et Constructys, opérateur de compétences du bâtiment.

Avec 19 000 collaborateurs qui interviennent sur 450 sites, Spie France (2,7 Md € de CA en 2018) a intégré 150 techniciens de maintenance l'année dernière. « Le recrutement est donc un enjeu fort pour notre groupe qui s'imbrique dans une démarche plus large de réorganisation de nos métiers. D'où la création de filiales comme Spie Facilities pour permettre une meilleure visibilité de nos expertises à la fois pour nos clients mais aussi pour nos collaborateurs. Nous renforçons ainsi notre marque employeur. De plus, l'effet de la transformation numérique de notre groupe implique une nouvelle manière de former nos salariés car certains de nos postes sont fortement impactés par les diverses évolutions techniques associées » explique Cyril Pouet, directeur général de Spie Facilities.
Ce parcours expérimental mêle une préparation opérationnelle à l'emploi et un contrat de professionnalisation qui a pour objectif de former 12 techniciens de maintenance au sein des équipes des sites de Beynost, Saint-Etienne, Echirolles, Annecy, Vallauris et Dijon.

Ce dispositif se déploie en deux temps : 10 semaines de préparation dont 3 en immersion dans l'entreprise (février-avril 2019) et un contrat de professionnalisation de 12 mois initié en mai dernier. En juillet 2020, les « apprentis » valideront ainsi leur diplôme d'« agent de maintenance en chauffage, ventilation et climatisation » (titre de niveau V).

En Auvergne-Rhône-Alpes, près de 30 postes restent ouverts : ingénieur commercial, technicien de maintenance (en électricité et en génie climatique) ou encore responsable d'affaires.

« C'est aussi le sens de l'entreprise que de proposer de tels dispositifs avec des partenaires comme Pôle Emploi avec qui nous travaillons régulièrement. C'est une démarche valorisante pour tous ».


L'innovation portée par ce dispositif devrait par ailleurs s'étendre aux métiers de la sécurité incendie selon le cadre dirigeant.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?