AccueilActualitéSociétéSpectacle vivant - Paradis perdu

Spectacle vivant - Paradis perdu

Aristide Tarnagda donne chair à Terre rouge, son dernier opus sur l’enfance et l’exil. Avec Les Nègres de Jean Genet et Une Nuit à la présidence de Jean- Louis Martinelle, le TNP complète la trilogie africaine avec « Terre rouge », un texte d’Aristide Tarnagda.

ActualitéSociété Publié le ,

Aristide Tarnagda donne chair à Terre rouge, son dernier opus sur l’enfance et l’exil.

Avec Les Nègres de Jean Genet et Une Nuit à la présidence de Jean- Louis Martinelle, le TNP complète la trilogie africaine avec « Terre rouge », un texte d’Aristide Tarnagda. Codirecteur des Récréâtrales de Ouagadougou, cet auteur et comédien burkinabè (il figurait au générique de Une saison au Congo d’Aimé Césaire) revient à Villeurbanne avec Terre rouge, une commande de Marie- Pierre Bésanger qui signe la mise en scène de ce spectacle interprété par l’auteur, qu’entourent Thibault Chaumeil et Gabriel Durif, deux musiciens corréziens.

Ce texte met en scène deux frères - l’un parti en France, l’autre resté au pays - mais une seule voix, celle d’Aristide Tarnagda qui incarne les deux mêmes faces d’un être divisé, déchiré et multiple. Une voix qui réveille les souvenirs d’enfance, dit l’impossibilité du retour en arrière, le déchirement de l’exil, ce paradis perdu qu’est l’enfance.

TNP, jusqu’au 31 janvier. www.tnp-villeurbanne.com

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?