AccueilSociétéSpectacle vivant - Mac Demarco et ses multiples facettes

Spectacle vivant - Mac Demarco et ses multiples facettes

Entre surf pop et rock psyché, Mac DeMarco n’est autre que le nouveau visage, boutonneux, du rock indépendant d’aujourd’hui. Depuis 2009, Mac DeMarco enchaine les petites pépites pop, des refrains imparables avec lesquels ce Montréalais s’est fait remarqué.

ActualitéSociété Publié le ,

Entre surf pop et rock psyché, Mac DeMarco n’est autre que le nouveau visage, boutonneux, du rock indépendant d’aujourd’hui.

Depuis 2009, Mac DeMarco enchaine les petites pépites pop, des refrains imparables avec lesquels ce Montréalais s’est fait remarqué. Quoique pas tout à fait. Si vous vous renseignez sur les meilleurs faits d’armes du bonhomme, vous vous rendrez vite compte qu’il semble passer le plus clair de son temps à amuser la galerie plutôt qu’à espérer devenir une rock star. Surtout connu pour s’enfiler des baguettes de batterie dans le postérieur en plein concert, Mac n’en reste pas moins l’un des meilleurs songwriters du moment.
Tantôt espiègle, voire carrément graveleux, tantôt sombre, Mac DeMarco est un personnage aux nombreuses facettes. Et c’est dans sa façon de saisir l’essentiel en quelques minutes seulement qu’il révèle tout le génie qui l’illumine. La méthode DeMarco est pourtant simple, et pratiquée par bon nombre d’artistes de sa génération : le do it yourself. Avec une guitare à 50 dollars et une batterie en cartons, Mac est capable d’écrire de grandes chansons. Sans trop d’effort. Tout petit déjà, il bricolait l’ordinateur de sa mère pour y installer divers logiciels. À l’adolescence, lorsque Mac DeMarco commence à apprendre la guitare, surtout pour draguer les filles, il développe un style assez singulier. Un jeu maladroit, mais toujours nourrit de cet indiscutable feeling. Avec une voix qui sonne déjà comme si Mac avait eu plusieurs vies, il commence par raconter les petites histoires qu’il s’invente. Pour faire marrer les copains, encore. Jusqu’à Salad Days, dernier album en date, disponible depuis le… 1er avril.
À travers ce nouvel effort, Mac DeMarco se montre plus sensible. Comme s’il voulait rompre avec l’image qu’il laisse paraître de lui depuis ses débuts. L’ami Mac se prendrait-il soudainement au sérieux ? Pas sûr, si l’on en croit le vieil adage selon lequel chasser le naturel ramènerait celui-ci au galop.

François Bonnet

Épicerie Moderne (Feyzin), le 27 novembre.
www.epiceriemoderne.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?