AccueilSociétéSpectacle vivant - Kaléidoscope decouflé

Spectacle vivant - Kaléidoscope decouflé

C’est devenu un rituel depuis l'arrivée de Dominique Hervieu à la direction de la Maison de la danse.

ActualitéSociété Publié le ,

Chaque saison, un créateur important dans l'histoire de la danse française est invité pour un « archipel », soit un coup de projecteur sur son travail.

Cette saison, le plus facétieux des chorégraphes est mis à nu avec trois propositions : une « lecture-démonstration » autour de la correspondance de Marcel Duchamp et Henri-Pierre Roché ; sa toute dernière création, Contact ; et un concert du chanteur français Nosfell, créateur des musiques de ses derniers spectacles, en cerise sur le gâteau. Ainsi pendant quinze jours, Philippe Decouflé squatte le plateau de la Maison de la danse. Ça commence par Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire, même..., une drôle de représentation où trois protagonistes lisent des extraits de la correspondance entre Duchamp et son grand ami, Henri-Pierre Roché. Adapté par Gérard Stehr, auteur de livres pour la jeunesse, créé lors du festival de la correspondance de Grignan en 2013, il n'a rien d'un spectacle de danse. C'est plutôt une lecture drolatique, semée de mouvements et surtout de grands éclats de rire. Pédagogique et ludique à la fois, il mêle habilement les univers de celui qui a révolutionné l'art du XXe et celui qui a chamboulé les cérémonies des J.O. L'archipel se poursuit avec une proposition étonnante, un concert de Nosfell, chanteur français à la voix étonnante et à l'univers déroutant. Suivra Contact, une comédie musicale foutraque et déjantée, que vient de terminer Decouflé qui l'a présentée en ouverture de saison au Théâtre national de Bretagne. Depuis longtemps, il en rêvait, celui qui a été formé par Alwin Nikolais, de créer un spectacle où la comédie musicale serait le sujet, le ressort, l'argument et la forme. Voila chose faite ! Ici vont s'unir la grande époque des music-halls américains, les comédies musicales à la française (avec Jacques Demy en mentor) et même les films Bollywood, sans parler, évidemment, de l'imaginaire profus du chorégraphe et de ses collaborateurs. Un tourbillon d'images, de couleurs et de formes, des jeux fragmentés et déstructurés, des créatures hybrides et fabuleuses.

Gallia Valette-Pilenko


Archipel Decouflé, Théâtre des Ateliers, Maison de la danse.
Du 14 au 29 novembre. www.maisondeladanse.com

Gallia Valette-Pilenko


Archipel Decouflé, Théâtre des Ateliers, Maison de la danse.
Du 14 au 29 novembre. www.maisondeladanse.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?