AccueilSociétéSpectacle - L’effet Carmina Burana

Spectacle - L’effet Carmina Burana

Qui n’a pas déjà fredonné, entonné ou entendu le fameux Ô Fortuna, premier et dernier mouvement des Carmina Burana, qui a rendu si célèbre et populaire cette oeuvre de Carl Orff ? Recueil de chants religieux et profanes en langues allemande, française et latine, issus de poèmes médiévaux rédigés entre 1225 et 1250 et retrouvés par hasard en 1803 dans l’Abbaye de Benediktbeuern en Bavière, les Carmina Burana ont été créées entre 1935 et 1936 par le compositeur allemand.

ActualitéSociété Publié le ,

Divisée en cinq sections, elles-mêmes découpées en 25 mouvements, basée sur le concept de la roue de la fortune, l’oeuvre a rapidement connu un immense succès. Très populaire, l’ouvrage, qui brode sur la richesse, le retour du printemps, la nature, les plaisirs du vin et de l’amour, a été souvent utilisé pour le cinéma et la publicité. Et les meilleurs chefs d’orchestre l’ont inscrite à leur catalogue discographique.
L’Auditorium réunit 250 choristes – 170 amateurs, 40 membres des choeurs et solistes de Lyon et 40 enfants de la Maîtrise du Conservatoire – pour interpréter l’une des fresques chorales les plus connues au monde, les Carmina Burana. A la tête de l’Orchestre National de Lyon, d’un plateau de solistes réunissant Rosa Feola (soprano), Robert Murray (ténor) et Audun Iversen (baryton), Yutaka Sado, le plus Français des chefs japonais qui nous avait séduit lors du concert du Nouvel An de l’ONL en 2012.

Auditorium, 14, 15 et 16 mars. www.auditorium-lyon.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?