Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Sommeil : la phytothérapie s'affirme

Publié le - - Santé

Sommeil : la phytothérapie s'affirme
Shutterstock

Débranchez et lâchez prise ! Les nouvelles technologies gagnent du terrain jusqu'à envahir notre chambre ! « Cet environnement électronique perturbe le sommeil », rappelle le Dr François Duforez (Hôtel-Dieu - Paris). La Journée du sommeil qui s'est tenue récemment constitue une excellente opportunité de rappeler les principaux conseils pour une nuit reposante. Dans un contexte où la phytothérapie s'affirme. Etudes à l'appui.

Nous dormons 1 h 30 de moins par nuit qu’il y a 50 ans ! Résultat, près de 45 % des Français de 25 à 45 ans n’ont pas leur quota de sommeil. Ce dernier est affecté par une multitude de facteurs, liés à notre mode de vie. L’Institut national du sommeil et de la vigilance alerte sur les nouvelles technologies. « Environ 50% des Français utiliseraient leur téléphone portable comme réveil », explique le Dr François Duforez, du Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu à Paris. « Il s’agit d’apprendre à utiliser les technologies de manière à préserver ou à améliorer la qualité de nos nuits ».

Les spécialistes rappellent l’importance de l’hygiène de vie. Cela passe par un environnement optimal : une température de la chambre à 18°C-19°C, une absence de bruit et de lumière et une literie de qualité. Par ailleurs, dînez léger et évitez les excitants (café, thé…) après 17 h. Abstenez-vous de pratiquer une activité sportive ou de prendre une douche chaude juste avant le coucher. Ces activités élèvent la température corporelle. Or pour s’endormir, celle-ci doit être la plus basse possible.

Ces conseils ne suffisent pas ? Avant de vous tourner vers des médicaments, misez sur des approches « en douceur », à l’image de la phytothérapie. « Les plantes exercent un rôle dans certains processus physiologiques, dont le sommeil. Pendant longtemps, les études étaient centrées sur les médicaments. Mais nous voyons arriver des alternatives avec de vrais travaux scientifiques ». Il cite trois plantes : « la valériane, l’eschscholtzia et la passiflore, présentes dans des préparations et qui agissent au niveau des précurseurs de certains neurotransmetteurs ».  Des études ont en effet montré l’intérêt de préparations à base d’eschscholtzia. Elles favoriseraient l’endormissement et la qualité du sommeil. Au même titre d’ailleurs que la valériane.

 

Le double effet des plantes : physiologique et comportemental

 

Ces plantes, dont on extrait les principes actifs, sont dotées de propriétés hypnotiques (valériane et eschscholtzia) ou anxiolytiques (passiflore). Ces dernières « ne doivent pas être négligées », selon le Dr François Duforez. « Car le sommeil est aussi en lien avec la gestion du stress. Pour s’endormir, il convient de lâcher prise. De la même façon, le recours quotidien pendant un temps défini à la phytothérapie peut exercer aussi un effet rassurant sur l’organisme ».

Vous retrouverez quantité d’informations et de conseils sur le site de l’Institut national du sommeil et de la vigilance à l’adresse : http://www.institut-sommeil-vigilance.org/. Enfin, pour en savoir plus sur l’intérêt des plantes, rendez-vous sur le portail de l’Institut européen des substances végétales : http://www.iesv.org/.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer