AccueilEconomieServicesSNCF Réseau va construire un centre de formation à Saint-Priest

SNCF Réseau va construire un centre de formation à Saint-Priest

L'agglomération lyonnaise est l'un des trois sites retenus pour l'implantation d'un centre de formation nouvelle génération. Les travaux doivent débuter mi-2019 et représente un investissement de 42,5 M€.
SNCF Réseau va construire un centre de formation à Saint-Priest
Patrick Jeantet, Pdg de SNCF Réseau.

EconomieServices Publié le ,

Dans le cadre de son projet d'entreprise Nouvel'R, SNCF Réseau doit accompagner la montée en compétences de ses équipes dans les domaines du digital et des télécoms. Pour former ses collaborateurs, SNCF Réseau va remplacer la trentaine de centres éparpillés sur le territoire par trois centres de formation basés à Paris, Bordeaux et Lyon. La construction de l'établissement lyonnais, situé rue des Pétroles à Saint-Priest, se chiffre à 42,5 M€ sur un budget de 90 M€ affectés à la réorganisation de la formation. « Nous voulons délivrer une formation initiale réduite car plus spécialisée et proposer une formation continue pour suivre les évolutions », explique Patrick Jeantet, Pdg de SNCF Réseau.

Présent à Lyon la semaine dernière pour détailler le programme Nouvel'R, Patrick Jeantet a également fait savoir qu'une demande de débat public sur le nœud ferroviaire lyonnais avait été déposée. « L'actuelle situation n'est pas tenable ni pour les trains du quotidien ni pour les trains longue distance », affirme-t-il. En attendant des avancées sur ce dossier, SNCF Réseau se fixe pour ambition d'améliorer la robustesse du réseau et le pilotage du système. « Nous voulons un réseau haute performance », souligne Patrick Jeantet. Le plan stratégique entend activer deux leviers principaux : le numérique et le système de gestion des trains.

Sur la ligne Paris-Lyon, le système de signalisation va être changé pour permettre de rapprocher les trains en circulation. Grâce à LGV+, ce sont 16 TGV par heure et non plus 13 qui seront en service fin 2024. Une manière également de répondre à l'ouverture à la concurrence. Ce projet, qui comprend aussi le remplacement des postes d'aiguillage, représente un investissement de 650 M€ et a reçu une subvention européenne de 117 M€. Concernant la desserte fine des territoires, autrement dit les petites lignes, SNCF Réseau a émis une quarantaine de propositions. « Sur certains axes, une navette qui fait des allers-retours permettrait de réduire les dépenses de signalisation. La pose de grave-bitume à la place de ballast est une autre piste », donne en exemple Patrick Jeantet. Ce type de mesure pourrait faire baisser de 10 à 30 % le coût de maintenance et d'exploitation, et donc réduire le budget de transport ferroviaire des Régions.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?