AccueilCollectivitésSmiril - L'assurance verte des îles et des lônes du Rhône

Smiril - L'assurance verte des îles et des lônes du Rhône

Le Rhône était autrefois au coeur de la vie de ses riverains.

Collectivités Publié le ,

Parfois même un peu trop, lorsque venaient les crues les plus destructrices. Aussi, lorsque, dans les années 1960, des barrages hydroélectriques et des canaux de dérivation ont été créés, la population s’est souvent sentie soulagée de ne plus avoir à subir les accès de colère d’un fleuve dont le débit naturel est de 1 000 à 1 100 m3/ seconde au sud de Lyon. Mais la médaille avait un revers ! Les segments du « vieux Rhône » se mirent à dépérir. Avec une chute du débit à 10 m3/ seconde, le paysage et la vie aquatique ont changé du tout au tout. Les lônes, ces fameux bras morts du fleuve, se sont asséchées. Parallèlement, la société se transformant, le fleuve a été abandonné à son sort et à la production de courant. Au sud de Lyon, entre Pierre-Bénite et Ternay/Grigny, c’est-à-dire entre les extrémités du canal d’amenée, le vieux Rhône et ses îles furent oubliés et certaines activités peu glorieuses s’y développèrent : les pistes de cross et les décharges sauvages, la prostitution... .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5080 du samedi 21 décembre 2013

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?