Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Patrick Bertrand : "booster la dynamique entrepreneuriale"

le - - Finances

Patrick Bertrand : "booster la dynamique entrepreneuriale"

Patrick Bertrand préside le jury du consortium Pouss@LYS qui vient de désigner les premières start-ups du territoire Lyon-Saint-Etienne ayant accès au nouveau dispositif de financement de Bpifrance.

Quelle est l'ambition autour de ce label Tech Seed ?

Il y a eu un gros travail pour faire de la France un pays d'entrepreneurs et booster la dynamique entrepreneuriale. Aujourd'hui, il faut canaliser ce foisonnement et faire des choix pour transformer des start-ups en entreprises créatrices d'emplois et porteuses de compétitivité. L'objectif du fonds French Tech Seed, opéré par Bpifrance, est de faire émerger des entreprises à forte connotation technologique. Nous devons nous « focuser » et être sélectif pour donner les moyens de la croissance à ces start-ups DeepTech. Ces start-ups se caractérisent par leur proximité avec un laboratoire de recherche, de fortes barrières à l'entrée avec des verrous technologiques à lever, un avantage différenciateur et un go-to-market long et complexe.

Qui sont les start-ups labellisées et comment ont-elles été choisies ?

Le consortium Pouss@LYS, réunissant 26 membres et 21 partenaires, a pour mission de labelliser des start-ups éligibles au fonds French Tech Seed. Tous les trimestres, les start-ups candidates seront auditées lors d'un challenge. Le jury vient de désigner les 6 premières start-ups Tech Seed : Avicen, Biomédé, Laclarée, Signia Therapeutics, Hephaistos-Pharma, Mablink Bioscience. La sélection est basée sur l'innovation et le contenu scientifique, l'équipe et l'adéquation RH/projet, la viabilité du projet, le caractère disruptif. Neuf dossiers étaient éligibles et nous reverrons les candidats qui n'ont pas été retenus cette fois. Nous avons également orienté trois start-ups vers un label dénommé Emergence pour leur donner accès à une offre de services afin de continuer à travailler leur projet. Cette année, nous devrions labelliser Tech Seed 20 start-ups.

Quelle est la suite du parcours ?

Les start-ups labellisées ont trois mois pour réaliser une levée de fonds. Le dispositif French Tech Seed viendra abonder cette levée en doublant en obligations convertibles le montant investi par les partenaires avisés. Cette philosophie de l'abondement est très importante car l'Etat joue un rôle d'accompagnateur et soutient les start-ups prometteuses identifiées par les investisseurs aguerris. Nous nous rapprochons ainsi du modèle américain ou israélien. L'investissement de Bpifrance est plafonné à 250 000 €.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer