AccueilMusiqueSinclair : « Nous avons besoin de sincérité »

Sinclair : « Nous avons besoin de sincérité »

L'élégant et stylé chanteur de funk à la française donne un concert au Transbordeur.
Sinclair : « Nous avons besoin de sincérité »
©Renaud Corlouer

CultureMusique Publié le ,

Vous avez été longtemps absent de la scène musicale. Pourquoi y retourner ?


Un besoin de faire de la musique de manière naturelle. J’ai mis beaucoup de temps à accepter ce challenge. Je retrouve une sensation incroyable, c’est un plaisir. Je n’ai rien perdu, au contraire, j’ai beaucoup évolué. Peut-être qu’un disque viendra derrière mais ce n’est pas primordial. Nous sommes dans une période où nous avons besoin de sincérité. J’aurais de quoi faire un album mais je ne vois pas l’intérêt de sortir un disque aujourd’hui. Il faut le faire quand les gens le demandent.

Six musiciens vous accompagnent, dont votre sœur…

Ma petite sœur Elise est à la basse. Dans notre famille, on partage la musique depuis très longtemps. Avoir sur scène Elise, c’est presque une réunion de famille. On se marre.

Prince était votre idole, que gardez-vous de lui ?

Je garde les années 80 de Prince, et surtout sa vision de la musique, comment il travaillait, son implication. Pour moi, il a été un mentor. Je ne l’ai jamais rencontré, la personne ne m’intéressait pas forcément mais plutôt l’artiste, le visionnaire. Il m’a indiqué comment faire de la musique. Il a vraiment été un maitre. Sa mort a été un choc.
Et en même temps cela remet les pieds sur terre : il faut arrêter de perdre du temps, faire des choses et, au-delà de la musique, profiter de la vie.

Être juré à la Nouvelle Star a-t-il changé votre regard sur le métier ?

Cela m’a permis de mettre des mots sur des émotions. C’est un travail hyper intéressant. Cela permet d’analyser très vite pourquoi il y a de la magie et pourquoi ça marche ou pas. Cela reste de la télé mais c’est passionnant à faire, l’ambiance est bonne. Dommage que peu d’artistes sortent de là et font des trucs intéressants.

Allez-vous continuer à faire des bandes originales de films ?


Oui, j’adore. C’est quelque chose de très complémentaire qui permet d’aller dans d’autres styles. J’aime beaucoup le travail à l’image.

Propos recueillis par Florence Barnola

Transbordeur le 7 juin à 20H

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?