AccueilEconomieIndustrieSous-traitance électronique / Sgame change de mains mais pas de cap

Sous-traitance électronique / Sgame change de mains mais pas de cap

Après avoir repris Resilec, en 2011, Guillaumette Gas vient de prendre les commandes de Sgame (sous-traitance électronique), l'autre entreprise créée par son père, Jean-Claude Gas. Un passage de témoin en douceur, qui permettra de conserver les valeurs humaines que le père et la fille partagent.
Sous-traitance électronique / Sgame change de mains mais pas de cap
DR - Guillaumette Gas

EconomieIndustrie Publié le ,

De son propre aveu, Jean-Claude Gas n'avait pas prévu de céder Sgame, la société qu'il a créée il y a plus de 30 ans, à sa fille Guillaumette. Pourtant, c'est bel et bien cette jeune trentenaire qui occupe désormais le fauteuil de président de l'entreprise familiale de sous-traitance électronique. « Il y a 3 ans, elle m'a fait part de sa volonté de se positionner. Comme nous avons une vision et des valeurs communes, le choix n'a pas été trop difficile à faire », analyse Jean-Claude Gas.

Plus que la stratégie à mettre en place pour assurer le développement de l'entreprise dans les années à venir, c'est en effet avant tout la dimension humaine du repreneur que Jean-Claude Gas entendait valider. « Ma vision de l'entreprise est moins basée sur une stratégie financière que sur une stratégie humaine, confirme-t-il. Nous sommes d'ailleurs une des très rares entreprises de l'UIMM à disposer de la labellisation ISO 26000 3A Excellence, qui est centrée sur les valeurs de la RSE. »

Des valeurs humaines fortes, qui n'ont pas empêché Sgame de se développer, d'afficher une profitabilité respectable et de décliner son modèle à l'international. L'entreprise, qui emploie 22 personnes à Chaponost, réalise aujourd'hui 4,8 M€ de chiffre d'affaires, avec 10 à 12 % de croissance par an, et dégage depuis 10 ans entre 7 et 9 % de résultat net. « Et les perspectives sont très bonnes, puisqu'une grande partie de l'exercice 2018/2019 est d'ores et déjà assurée », ajoute Guillaumette Gas.

Une bonne santé économique dont tout le monde profite. « Chez nous, les salariés touchent entre 3,5 et 5 mois de salaire supplémentaire en intéressement et primes », poursuit son père. Avant d'ajouter : « Nous avons une filiale en Tunisie, dont nous maitrisons 50 % du capital, qui est totalement indépendante. Il ne s'agit surtout pas de délocalisation mais de la co-localisation. »

Ainsi organisé, Sgame compte bien garder le même rythme de croissance, sans changer de philosophie. Pour y parvenir, Guillaumette Gas pourra compter sur son père, qui restera dans l'entreprise pendant 3 ou 4 ans, en qualité de directeur général. « Il s'occupera du bureau d'études, car nous sommes sur un marché en pleine évolution, impacté notamment par le développement des objets connectés », conclut-elle.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?