AccueilDossiersTendance chocolatSève mise sur l'audace

Sève mise sur l'audace

Monsieur est pâtissier-chocolatier, Madame développe les boutiques. Chez les Sève, on travaille en complémentarité mais on regarde toujours dans la même direction : celle du cœur et de l'intuition.
Sève mise sur l'audace
© Sève - Gaëlle et Richard Sève

DossiersTendance chocolat Publié le ,

Depuis 25 ans, Gaëlle et Richard Sève inscrivent leur nom au panthéon lyonnais du chocolat. Depuis leur installation à Champagne-au-Mont-d’Or, sans aucune étude de marché, le couple a fait du chemin, frôlant aujourd’hui les 5 M€ de chiffre d’affaires. La recette ? Une succession de paris audacieux, naviguant souvent à contre-courant des tendances. Comme en 2004, quand ils investissent dans un étal au cœur des Halles de Lyon. À l’époque, personne n’en voulait. « Certains confrères lyonnais nous disaient qu’on allait se planter, se rappelle Gaëlle. Au final, les commerces alentour ont réalisé 30 % de revenus supplémentaires. » À cette époque, déjà, les Sève s’implantent en corner pour faciliter les échanges. « On avait pour idée d'offrir un service moins guindé mais tout aussi qualitatif. J’avais envie de recréer le modèle de Séphora, qui a rendu la parfumerie accessible à tous. »


Les projets s’enchaînent et se diversifient. Saint-Antoine, les Galeries Lafayette de Bron, Croix-Rousse, Confluence (chez Cellerier) et dernièrement le Café Sève, dans le centre commercial de la Part-Dieu. « Nous aimons les défis, à condition qu'ils soient réfléchis. Nous souhaitons avant tout rester des artisans et continuer à créer de l’emploi, » affirme celle qui dirige 43 collaborateurs.
Prochaine étape, la construction d’un nouveau site de 1 500 m2 à Limonest, dans le parc du Puy d’Or. Ce projet à 2 M€, dont l’ouverture est prévue pour novembre, réunira un espace stockage, des bureaux administratifs et un écomusée interactif. Cerise sur le gâteau, l’espace intégrera également un atelier de fabrication du chocolat à partir de la fève de cacao. Une toute nouvelle méthode de production pour ceux qui travaillait jusqu’alors avec du chocolat de couverture : « Nous ne serons que 8 dans le monde à le faire. Une façon d’avoir la main sur la qualité, de mieux maîtriser les cours du cacao et de donner une identité tpoute ersonnelle à nos chocolats ». Intuitifs, on vous disait.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 juillet 2022

Journal du02 juillet 2022

Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?