AccueilDossiersYann Cucherat : "Mon engagement professionnel s’est fait par le filtre du sport"

Yann Cucherat : "Mon engagement professionnel s’est fait par le filtre du sport"

Le Lyonnais, ancien gymnase de haut niveau, devenu homme politique puis conseil, ouvre aujourd’hui une nouvelle page sa carrière entrepreneuriale, toujours en lien avec le sport, dans la perspective des JO de Paris 2024.
Yann Cucherat : "Mon engagement professionnel s’est fait par le filtre du sport"
© D.R - Yann Cucherat met son expertise sportive au service des JO 2024

Dossiers Publié le ,

"Je suis né et j’ai appris à marcher dans un gymnase"

caricature Yann Cucherat. Entre 10 et 33, il ne vivra que pour la gymnastique, discipline d’une exigence absolue - 6 heures par jour, 6 jours sur 7- mais qui l’emmènera sur les plus hautes marches des podiums nationaux et internationaux.

"Evoluant dans un sport amateur, j’ai quand même toujours pensé à ma reconversion sachant que ma carrière sportive serait finalement courte. J’ai obtenu le diplôme de professeur de sport et j’avais dans l’idée d’intégrer la fédération de gymnastique en tant qu’entraîneur".

Désigné sportif lyonnais préféré de l'année 2008 (devant Hugo Llioris, Ndlr), Yann Cucherat est nommé directeur sportif de l'équipe de France de gymnastique artistique masculine en 2013 et annonce la même année la fin de sa carrière sportive. Moment charnière de sa vie, mais une rupture dans la continuité pour le dorénavant ex-athlète.

Au service de l’intérêt général

"C’est à l’occasion de mon jubilé au Palais de Sports de Gerland cette année-là, que Gérard Collomb me sollicite pour intégrer sa liste (PS dans le 5e arrondissement, Ndlr) en vue des Municipales de 2014 dans la perspective de devenir élu en charge des sports, des grands événements et du tourisme. Je n’avais jamais pensé à faire de la politique mais j’ai accepté sans trop me poser de questions. Le sport reste le fil conducteur de ma vie, même si je ne pratique plus autant le sport qu’avant, et m’a emmené dans différentes sphères"

explique Yann Cucherat qui au fil de ses autres missions, va développer de plus en plus sa fibre politique,

"pas celle politicienne mais celle de l’intérêt général".

Et puis, son expérience à la Ville de Lyon le portera vers le projet présidentiel d’Emmanuel Macron (sur le volet sportif) pour les élections de 2017. Candidat comme tête de liste LREM aux municipales de Lyon en 2020, il est battu par Grégory Doucet, devenant alors élu d’opposition pour le groupe Pour Lyon, aux côtés de Gérard Collomb notamment.

"J’ai compris qu’être au service des gens, et d’être capable de les écouter était l’histoire de toute ma vie. Je ne suis pas quelqu’un d’ambitieux, je veux juste me rendre utile et j’ai aujourd’hui à cœur de ma consacrer à des projets qui me parlent"

confie-t-il.

Aux côtés de l’ancien rugbyman Marc Lhermet, Yann Cucherat porte, en tant que conseil en haute performance sportive, pour l’Agence nationale du sport dirigée par Claude Onesta, la mission de renforcer la proximité avec les athlètes et leur encadrement, à travers la mise en place des maisons régionales de la haute performance (MRHP).

Digest

Yann Cucherat est né en 1979 à Lyon. « Ce sont mes parents qui m’ont donné goût à la gymnastique de manière ludique, ce qui m’a pleinement épanoui ». A l’âge de 10 ans, il intègre un programme de sport-étude au sein de la Convention gymnique de Lyon. L’ancien gymnaste a participé à de nombreuses compétions nationales et européennes. Il participe à ses premiers mondiaux de en 1997 et termine 12e par équipe. Il devient vice-champion du monde à Melbourne en 2005 à la barre fixe et est sacré deux fois champion d’Europe (barres parallèles en 2009 et en 2010). Il se distingue également à l’occasion de 4 olympiades successives : 6e aux barres parallèles à Sydney en 2000, 6e aux barres parallèles et 9e au concours par équipe à Athènes en 2004, 8e à la barre fixe et 8e au concours par équipe à Pékin en 2008 et 8e au concours par équipe à Londres en 2012. Il termine sa carrière de gymnaste en 2013. Depuis, il ne pratique plus autant de sport mais ne s’interdit pas quelques séances de musculation « pour garder la forme ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

Journal du 16 juillet 2022

Journal du16 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?