AccueilDroitSerge Bottoli engagé sur tout les fronts

Serge Bottoli engagé sur tout les fronts

C’est à Lyon, à l’IAE, qu’il passe son Master CCA, en mettant le sport entre parenthèses.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

De cette période et de cette promotion de trente étudiants, il garde un excellent souvenir, celui d’une classe soudée dans laquelle l’amitié était de mise. Aujourd’hui, seulement dix d’entre eux sont devenus experts-comptables. Le déclic de l’expertise comptable viendra au cours d’une journée de présentation du métier. Une intervention dont il souviendra lors de ses engagements professionnels futurs. Vient ensuite un stage de quatre années dans de belles structures d’audit, puis un autre d’une année en entreprise pour découvrir une autre facette du métier. « De bonnes expériences et approches professionnelles », précise-t-il. Son mémoire réalisé, Serge Bottoli ressent très vite l’envie de travailler en libéral, avec un associé : « La force de notre profession c’est l’échange ». L’opportunité se présente en 1991 avec Marc Escoffier, avec qui il fait toujours route commune vingt-trois années plus tard. De dix collaborateurs et une seule entité, la structure compte désormais trois associés, 35 personnes et quatre implantations régionales (un tiers en commissariat aux comptes et deux tiers en expertise-conseil). « A n’en pas douter, c’était le bon choix avec au programme, la complémentarité comme ligne de conduite, même si à l’époque, travaillant beaucoup sur Paris, je n’avais pratiquement pas de relationnel à Lyon ». Quant à son engagement dans la profession, il se concrétise d’abord par son appartenance au CJEC. « On échangeait nos expériences autour d’une problématique similaire. J’ai bien aimé cette période », ajoute-t-il. Une rencontre en 1993 avec Alain Roux, président de la Compagnie, le sensibilise aux missions ordinales auxquelles il consacrera une vingtaine d’années. Membre du bureau, de la commission communication, président du contrôle qualité, avant naturellement d’accéder à la présidence de l’Ordre. Deux mandats de deux années qu’il gérera avec efficacité, largement aidé par le secrétaire général de l’époque, Daniel Blanès, tout en soulignant que travailler à Lyon est un « plus géographique pour la fonction » …


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5086 du samedi 1 février 2014 …

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?