AccueilCollectivitésSénatoriales : comment le Rhône s'est renouvelé

Sénatoriales : comment le Rhône s'est renouvelé

Sénatoriales : comment le Rhône s'est renouvelé
© Wikimedia

Collectivités Publié le ,

Ce ne sont pas les élections les plus populaires. Les Sénatoriales pâtissent d'un mode de scrutin basé sur la participation unique de grands électeurs, (conseillers municipaux, départementaux, régionaux ou députés) ; pas de quoi rassembler les foules et se sensibiliser à une Institution historique en France puisque créée le 23 septembre 1795.

Pourtant, dans ce système parlementaire bicaméral dans lequel l'Assemblée Nationale et le Sénat discutent et votent les loi, la chambre haute a vocation aussi à contrôler l'action du Gouvernement. Au fil du temps, le Sénat s'est aussi fait le défenseur des territoires ruraux et périphériques pour préserver un certain équilibre de vie avec le milieu urbain et sa force centralisatrice.

Premiers pas pour certains

Dans le Rhône, 3710 électeurs ont voté pour 7 sénateurs élus pour six ans à la proportionnelle : Thomas Dossus, Raymonde Poncet, Gilbert-Luc Devinaz (Unis pour le Rhône, rassemblement de la gauche des écologistes), François-Noël Buffet, Catherine Di Folco (LLR), Etienne Blanc (LDVD) et Bernard Fialaire (LDVC).

Si certains sont des habitués de l'hémicycle, comme le candidat malheureux à l'élection métropolitaine François-Noël Buffet, d'autres y font leur premier pas. En tant qu'élu, mais aussi dans le premier groupe EELV de l'histoire du Sénat. Thomas Dossus et Raymonde Poncet y siégeront avec quatre autres nouveaux entrants.

Des élus souvent fin connaisseurs des territoires

Avec une moyenne d'âge de 65 environ (pour la Région-Auvergne-Alpes), ces élus connaissent souvent bien leurs territoires respectifs et les rouages politiques. Si deux d'entre eux par le passé, Gérard Collomb et Michel Mercier, avaient préfiguré les nouvelles frontières de l'actuel département, leur successeurs vont devoir appréhender les enjeux économiques et sociaux d'un territoire unique en France.

Composé d'une métropole, celle de Lyon, aux compétences élargies et d'un grand reste géographique géré par le Département, ce territoire génère des enjeux de mobilité, agricoles ou encore industriels. Il ne seront pas trop de sept Sénateurs localement pour les faire valoir au plus haut sommet de l'Etat.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?