Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Seat Terraco : de l'habitabilité et du plaisir

le - - Automobile

Seat Terraco : de l'habitabilité et du plaisir

Sans SUV avant la sortie du compact Ateca à l'été 2016, Seat en propose désormais trois, avec le très récent urbain Arona et le grand Terraco qui arrive maintenant pour se positionner en haut de gamme.

S'il a bien un petit air de famille avec l'Ateca, le Terraco est malgré tout bien différent, avec ses passages de roue bien ronds, et une face avant enrichie d'une inédite calandre à six pans, appelée à signer les Seat à venir. Même les feux de jour à LED triangulaires contribuent au dynamisme visuel d'ensemble, avec un bel effet de mode sur la poupe, produit par le fin bandeau lumineux rouge qui les relie.

À bord, la planche de bord, spécifique fait carrément cossue, avec une instrumentation Digital Cockpit entièrement numérique et paramétrable à son goût. Au centre, un immense écran tactile flottant couleur de 8 pouces, légèrement orienté vers le conducteur et bien dans son axe de vision, participe à l'ambiance moderniste et de bon ton qui règne dans la - vaste - cellule de vie, qu'appuie à sa base une large console centrale. Et tout cela confine à la qualité « premium ».

N'épiloguons pas sur les détails d'équipement, d'autant plus en phase avec le standing du Terraco que deux finitions seulement sont proposées, Style et Xcellence (+ 3 800 €). À ce stade, direction progressive (également généralisée en 4x4, et en option de 250 € en 4x2) et fonction anti-retournement « roll over assist » deviennent de série, parmi tout un lot d'aides à la conduite dernier cri. Une ligne Business existe aussi pour les ventes à société.

En outre, le Terraco soigne son accueil « familial » avec des sièges arrière coulissants et la possibilité d'avoir 7 places, contre 880 €, par l'ajout de deux sièges d'appoint dans le - généreux - compartiment de charge (760 litres en 5 places). Pour y accéder, il faut se faufiler mais, une fois installé, même un adulte... pas trop raide peut y voyager un certain temps.

Long de 4,73 m sur 1,67 de haut, l'imposant Terraco repose sur la plate-forme de l'Ateca, mais rallongée (dite MQB A-LWB), et partagée au sein du groupe VW. Le grand SUV espagnol n'en affiche pas moins sa personnalité technique propre, élaborée en Catalogne, bien qu'il soit construit à Wolfsburg, au cœur même de Volkswagen, pour la plus grande fierté de Seat.

Une direction progressive, aussi précise qu'incisive et directe

Animé de motorisations déjà connues, mais récentes, il propose un 1.5 TSI COD essence qui déconnecte momentanément 2 cylindres sur 4 et produit 150 ch, exclusivement en traction avant et boîte 6 vitesses (à partir de 32 890 €). Au-dessus, le 2.0 TSI de 190 ch est en 4Drive 4x4 et boîte auto DSG 7 rapports. En diesel, le 2.0 TDI se décline en 150 et 190 ch, traction boîte manuelle en puissance d'accès, ou aussi 4Drive boîte DSG7 pour les deux variantes.

À la conduite, la direction progressive, aussi précise qu'incisive et directe, accentue la maniabilité du Terraco et favorise sa bonne inscription dans les virages de montagne, tout en tenant bien le pavé. L'agrément de conduite en sort largement sublimé.

En plaine, le 150 ch essence caracole plutôt bien, même si le rétrogradage s'impose pour relancer les 1 600 kg de l'auto après un ralentissement. Moins silencieux quoiqu'assez discret, le 150 ch diesel, en DSG7 4Drive, cravache comparativement mieux en vertu, bien sûr, d'un couple plus favorable (350 Nm contre 250). Et tout en galopant bien, 1.5 TSI et 2.0 TDI cultivent une certaine sobriété, autour des 8 à 9 l./100 durant nos essais.

Le confort de suspension est aussi de la partie, y compris sur les mauvais revêtements. Et c'est encore mieux avec l'amortissement variable DCC, apanage de la finition Xcellence en option (800 €). Surtout lorsqu'on ose entraîner le Terraco hors des surfaces goudronnées. Et triompher d'obstacles déjà sévères - terre, boue, gravier, etc. qu'il s'agit d'aborder sans précipitation, pour laisser faire l'électronique et progresser ainsi pas à pas. Le plus extraordinaire étant de pouvoir ensuite filer sans transition sur l'autoroute à 130 km/h !

Tradition Seat, chacun de ses modèle tire son nom d'une ville d'Espagne, et le SUV grand format dont vient se doter le constructeur de Martorell (Catalogne) n'échappe pas à la règle : Terraco se situe entre Barcelone et Perpignan, en bordure de la Méditerranée.




Philippe DALASSIO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer