AccueilEconomieServicesSandrine Stojanovic : avec force et détermination

Sandrine Stojanovic : avec force et détermination

Yeux bleu éclatant, beauté singulière, port altier de danseuse, qu’elle a longtemps été, Sandrine Stojanovic n’est pas celle que l’on s’imagine de prime abord.

EconomieServices Publié le ,

« J’ai toujours eu la volonté d’aller à contre-courant des modes pour trouver mes propres moyens de m’affirmer », indique-t-elle. Une détermination qui lui viendrait de sa place dans la fratrie ? « Probablement. J’ai trois frères, je suis la seule fille. J’ai toujours cherché à m’imposer ». Une volonté qu’elle puise surtout en elle : « Je crois en nos forces intérieures, en nos capacités à oser, s’imposer. Trop de jeunes filles que je croise ont beaucoup d’idées mais doutent de leurs capacités à entreprendre. Je voudrais lutter contre ça ». Le ton est donné, la nouvelle présidente du Pôle Femmes de la Cgpme du Rhône, désignée à l’unanimité par ses pairs pour prendre la relève d’Anni Alsing, affiche clairement ses ambitions : « Aider nos femmes, les mobiliser, répondre à leurs besoins, communiquer sur nos 350 mandats à pourvoir, les porter vers la reconnaissance… et faire en sorte, qu’au final, on les considère comme des entrepreneurs à part entière ». Mais le chemin pour en arriver là ne fut pas rectiligne. Pourtant, tout avait bien commencé : à Bordeaux, sa ville natale, elle obtient une maîtrise de droit et un Dess de psychologie clinique, puis intègre Ernst & Young, où elle réalise des audits organisationnels, notamment à l’international. Une expérience qui lui ouvre les portes d’un grand groupe de distribution, en tant que responsable des ressources humaines puis Drh Europe. De cette période, elle conserve « le goût du voyage et une richesse puisée de l’extérieur, avec la conscience qu’on est pas si mal en France ». C’est au cours d’une « rencontre sur un coin de table avec un entrepreneur lyonnais dans le travail temporaire » que le futur se construit. Elle choisit de s’installer à Lyon : « Jamais je n’aurais imaginé rester si longtemps. J’avais besoin de la mer, d’espaces infinis… ». Elle relève le challenge, ira jusqu’à diriger une dizaine d’agences. Et finit par être conquise par la ville, s’y marier et avoir un enfant.


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5053 du samedi 15 juin 2013



Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?