AccueilEconomieHomme ou femme de la semaineSalvatore Corona, lauréat régional des Victoires des Autodidactes 2016

Salvatore Corona, lauréat régional des Victoires des Autodidactes 2016

Le président-directeur général de l'entreprise stéphanoise BV Sport a permis à une entreprise stagnante de devenir un leader français de la chaussette de contention à destination des sportifs. Un parcours récompensé par la Victoire des Autodidactes Auvergne-Rhône-Alpes.
Salvatore Corona, lauréat des Victoires de l'Autodidacte Auvergne-Rhône-Alpes 2016
Photo Matthieu Latry / Semaphore & Co - Salvatore Corona, lauréat des Victoires de l'Autodidacte Auvergne-Rhône-Alpes 2016

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

Habitué des prix nationaux qui mettent en lumière la réussite de son entreprise, SalvatoreCorona reste pourtant très touché par ce prix. " Il est un peu spécial car il s'attache un peu plus à mon histoire personnelle ", souligne ce fils d'émigré ouvrier italien, arrivé à Saint-Etienne à l'âge d'un an. S'il rêve d'être dessinateur en bâtiment, il s'oriente vers le génie mécanique, mais ne valide pas son diplôme. " Je ne m'y suis pas présenté, je voulais travailler et rapporter un peu d'argent à ma famille ", explique-t-il.

Repéré par ses supérieurs sur un chantier, il passera finalement, en 7 mois, un CAP de revêtisseur-étanchéiste puis gravira les échelons dans le milieu du BTP jusqu'à devenir directeur d'agence régional. Mais à 30 ans à peine, le jeune homme veut créer sa propre entreprise. " Je suis un homme de challenge qui s'ennuie très vite. Et je suis fait pour être dirigeant ", analyse l'entrepreneur.

Jusqu'à ses 50 ans, il dirigera CoronaEtanchéité (70 salariés, 11 M€ de CA en 2006), qu'il revendra lors de cet anniversaire. " Je n'aimais plus ce travail, j'avais envie d'autre chose ", se justifie-t-il. C'est alors qu'un ami radiologue lui parle de BV Sport, une entreprise unipersonnelle lancée par un médecin champion olympique du kilomètre lancé. " Elle fournissait toutes les stars mondiales du sport, mais elle stagnait financièrement ", se souvient-il. SalvatoreCorona reprend l'entreprise en 2007, lance son usine française, revoit le marketing et la communication en s'appuyant sur l'expertise scientifique de ses produits. Depuis, BV Sport (35 salariés, 4,4 M€ de CA en 2015, 5,6 M€ en prévision pour 2016) affiche chaque année une croissance à deux chiffres. Distribuant ses produits dans 30 pays, la SA familiale veut développer sa présence à l'étranger, en particulier aux Etats-Unis, en Chine et au Japon.

A 60 ans, ce passionné de foot, encore joueur jusqu'à peu, et amateur de sports extrêmes, prépare en douceur sa succession. S'il dicte encore les grandes orientations de l'entreprise, il prépare ses deux fils à reprendre les rênes. " Je dis souvent que, chez nous, la porte est faite pour rentrer comme pour sortir. Et c'est aussi valable pour moi ", souligne le lauréat. Il représentera la région Auvergne-Rhône-Alpes à la finale nationale des Victoires des Autodidactes organisée par le Harvard Business School et Mazars début 2017 à l'Assemblée Nationale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?