AccueilHomme ou femme de la semaineSalvatore Corona, lauréat régional des Victoires des Autodidactes 2016

Salvatore Corona, lauréat régional des Victoires des Autodidactes 2016

Le président-directeur général de l'entreprise stéphanoise BV Sport a permis à une entreprise stagnante de devenir un leader français de la chaussette de contention à destination des sportifs. Un parcours récompensé par la Victoire des Autodidactes Auvergne-Rhône-Alpes.
Salvatore Corona, lauréat régional des Victoires des Autodidactes 2016
Photo Matthieu Latry / Semaphore & Co - Salvatore Corona, lauréat des Victoires de l'Autodidacte Auvergne-Rhône-Alpes 2016

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

Habitué des prix nationaux qui mettent en lumière la réussite de son entreprise, SalvatoreCorona reste pourtant très touché par ce prix. " Il est un peu spécial car il s'attache un peu plus à mon histoire personnelle ", souligne ce fils d'émigré ouvrier italien, arrivé à Saint-Etienne à l'âge d'un an. S'il rêve d'être dessinateur en bâtiment, il s'oriente vers le génie mécanique, mais ne valide pas son diplôme. " Je ne m'y suis pas présenté, je voulais travailler et rapporter un peu d'argent à ma famille ", explique-t-il.

Repéré par ses supérieurs sur un chantier, il passera finalement, en 7 mois, un CAP de revêtisseur-étanchéiste puis gravira les échelons dans le milieu du BTP jusqu'à devenir directeur d'agence régional. Mais à 30 ans à peine, le jeune homme veut créer sa propre entreprise. " Je suis un homme de challenge qui s'ennuie très vite. Et je suis fait pour être dirigeant ", analyse l'entrepreneur.

Jusqu'à ses 50 ans, il dirigera CoronaEtanchéité (70 salariés, 11 M€ de CA en 2006), qu'il revendra lors de cet anniversaire. " Je n'aimais plus ce travail, j'avais envie d'autre chose ", se justifie-t-il. C'est alors qu'un ami radiologue lui parle de BV Sport, une entreprise unipersonnelle lancée par un médecin champion olympique du kilomètre lancé. " Elle fournissait toutes les stars mondiales du sport, mais elle stagnait financièrement ", se souvient-il. SalvatoreCorona reprend l'entreprise en 2007, lance son usine française, revoit le marketing et la communication en s'appuyant sur l'expertise scientifique de ses produits. Depuis, BV Sport (35 salariés, 4,4 M€ de CA en 2015, 5,6 M€ en prévision pour 2016) affiche chaque année une croissance à deux chiffres. Distribuant ses produits dans 30 pays, la SA familiale veut développer sa présence à l'étranger, en particulier aux Etats-Unis, en Chine et au Japon.

A 60 ans, ce passionné de foot, encore joueur jusqu'à peu, et amateur de sports extrêmes, prépare en douceur sa succession. S'il dicte encore les grandes orientations de l'entreprise, il prépare ses deux fils à reprendre les rênes. " Je dis souvent que, chez nous, la porte est faite pour rentrer comme pour sortir. Et c'est aussi valable pour moi ", souligne le lauréat. Il représentera la région Auvergne-Rhône-Alpes à la finale nationale des Victoires des Autodidactes organisée par le Harvard Business School et Mazars début 2017 à l'Assemblée Nationale.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?