AccueilActualitéSalon de l'Agriculture : comment la crise sanitaire a renforcé les liens avec les consommateurs à Lyon et dans la région

Salon de l'Agriculture : comment la crise sanitaire a renforcé les liens avec les consommateurs à Lyon et dans la région

Le Salon international de l'agriculture 2022 marquera le retour de l'événement après deux ans d'absence en raison de la crise sanitaire. Une situation qui a accentué les liens entre professionnels du secteur et consommateurs à Lyon et dans la région.
Salon de l'Agriculture : comment la crise sanitaire a renforcé les liens avec les consommateurs à Lyon et dans la région
© Adobe Stock

Actualité Publié le ,

La grande messe de l'agriculture va faire son retour et, avec elle, ses fidèles attendus par milliers du côté de la Porte de Versailles. Après une édition 2021 annulée en raison d'un contexte sanitaire trop tendu, le Salon de l'agriculture reprend ses droits et s'apprête à accueillir, du 26 février au 8 mars, des producteurs et éleveurs venus de toute la France à la rencontre du consommateur parisien.

"Cette édition est celle des retrouvailles, souligne dans son édito Valérie Le Roy, directrice du salon. Ce sera le mot clé, le fil conducteur de cette 58e édition".

Une situation quelque peu paradoxale, tant cette crise Covid, en parallèle des distanciations qu'elle a causées, a également été l'occasion pour l'agriculteur et le consommateur d'effectuer des rapprochements inédits. "Le lien n'a jamais été rompu entre les deux bouts de la chaîne alimentaire. Au contraire, il s'est renforcé", note d'ailleurs Valérie Le Roy.

Une tendance qui se traduit dans les chiffres : en 2020, 64 % des consommateurs français ont consommé des produits issus des circuits courts au moins une fois par mois, selon l'institut de sondage Kantar. Des achats qui ont été effectués à 82 % dans des points de vente physique, à la ferme, en magasin de producteur, chez les artisans ou sur les marchés.

Les modes de consommation évoluent

Le contexte a également fait exploser de nouveaux modes de consommation, comme le drive de producteurs.

À Lyon, certains parkings LPA ont accueilli en 2020 des producteurs qui proposaient d'y livrer des commandes. Le Parc Saint-Antoine, à titre d'exemple, a rencontré un important succès avec des pics de 500 commandes. Le click and collect s'est aussi imposé comme un moyen privilégié par les consommateurs.

Les magasins de la région ont en effet enregistré une hausse de 50 % de leur chiffre d'affaires grâce à ce système. "J'ai vu le nombre de membres de mon réseau quadrupler entre 2019 et 2020", explique Anne-Sophie Djennat, gérante d'un Locavor à Limas, au sud de Villefranche. "J'ai même été obligée de limiter le nombre de paniers. J'en avais entre 100 et 130 à chaque fois et ils étaient tous vendus."

Une tendance également observée chez les magasins Terres lyonnaises. La chaîne, développée par la coopérative fruitière Sicoly et qui quadrille Lyon et ses alentours tout en ayant des boutiques dans l'Isère, l'Ain et prochainement la Loire a vu son chiffre d'affaires "exploser" en 2020 selon Jean-Bernard Cherblanc.

D'autres concepts fleurissent, comme Click & Poulette à Pommiers, dans le Beaujolais. Un drive fermier sous la forme d'un local modulaire avec des casiers réfrigérés où les acheteurs peuvent retirer leurs produits, et dont la fréquentation est entrée dans les habitudes des riverains qui s'y succèdent. (...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?