Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Salle Rameau : La Compagnie de Phalsbourg veut faire un "Olympia à la Lyonnaise"

le - - Collectivités

Salle Rameau : La Compagnie de Phalsbourg veut faire un "Olympia à la Lyonnaise"
ES - Florent Richard, Cécile Rémond, Gérard Collomb, Alain Flourent

Le 20 mai, le conseil municipal devra se prononcer sur le bail emphytéotique de 60 ans qui sera confié à la Compagnie de Phalsbourg pour le projet de réhabilitation et la gestion future de la salle Rameau, propriété de la ville de Lyon. La promoteur a été retenu par le jury en octobre 2018. Le volet programmatique de la Nouvelle salle Rameau est confié à la société Scintillo.

"C'est le seul gros projet de Lyon pour lequel je n'étais pas présent à l'origine, mais il était nécessaire et je le défends... Parmi les sites patrimoniaux particulièrement chers au coeur des Lyonnais, qui font l'objet de projets en cours, il y a la salle Rameau et le musée Guimet (Ndlr : futurs ateliers boulevard des Belges)...", précisa le maire Gérard Collomb qui était alors ministre de l'Intérieur pendant que Georges Képénékian, actuel premier adjoint, officiait comme maire : "C'est plus qu'une rénovation, c'est une réinvention, compléta Gérard Collomb, la salle nécessite de gros aménagements d'acoustique, nous avions régulièrement des pétitions des riverains sur le bruit..."

Le projet qui va approcher les 15 M€ d'investissement pris en charge par la Cie de Phalsbourg (promoteur, entre autres du village de marques de Villefontaine) ne concerne pas que l'acoustique. Il y aura rénovation de fond en comble, c'est le cas de le dire car le projet prévoit de terminer l'aménagement sommital qui était prévu par les architectes Clermont et Riboud en 1908, "qui n'avait pas pu être réalisé pour des raisons matérielles ", précisa l'architecte actuel Florent Richard, du cabinet parisien Perrot et Richard en charge de la nouvelle salle Rameau avec le cabinet de la Lyonnaise Cécile Rémond . Tous deux sont architectes du patrimoine.

Le bâtiment de style "art nouveau", d'architecture "typiquement française", précise Florent Richard, sera mis en valeur de façon à ce que "le regard puisse se porter sans obstacle vers le haut sur les belles façades". Les décors polychromes font actuellement l'objet de recherches et d'études par une société spécialisée, pour retrouver les couleurs d'origine.

Les Verrières, au sommet du bâtiment

Le sommet "Les Verrières" sera dévolu à un espace de restauration-bar (241 m2), et sera doté d'une large ouverture au sol servant à la fois de puits de lumière pour la salle de concert, et de plancher de verre. Il bénéficiera de la belle verrière historique. "Cette restauration ne sera pas gastronomique avec un chef connu, précise le directeur des projets de la Compagnie de Phalsbourg, Alain Flourent, il sera accessible également en dehors des concerts, ce sera une restauration simple".

L'intérieur de la future salle Rameau

La salle (960 m2), à qui les architectes vont rouvrir les fenêtres qui étaient condamnées, aura une jauge modulable de 500 places assises et 840 en configuration mixte assis-debout. L'orchestre de chambre de Lyon (Université Lyon 3) sera en résidence à l'année dans la future salle Rameau, où il jouera l'intégralité de sa saison. Outre la musique classique, la programmation confiée au groupe parisien Scintillo sera très "chanson française et musiques actuelles" précisa Alain Flourent, en lieu et place du dirigeant de Scintillo (Steven Hearn) absent lors de la présentation à la presse.

Au total, 240 dates sont prévues par saison, le concert d'ouverture (automne 2021) est déjà connu en partie puisque le jazzman Wynton Marsalis devrait être présent. La compagnie de Phalsbourg a déjà fait de lui le parrain de la future salle. Le musicien américain fait l'éloge du projet pendant plusieurs minutes dans une vidéo diffusée par le groupe. La Compagnie de Phalsbourg a été créée Philippe Journo à Paris en 1989. Elle est toujours présidée par le fondateur. L'ambition scénographique affichée est de faire de la nouvelle salle Rameau une sorte d'Olympia à la Lyonnaise.

Le culture Court

Au rez-de-chaussée, un "culture court" ou une halle de la culture ouvrira en lieu et place de l'ancien club de billard, et sur l'ensemble du piétement en façade sur 680 m2 : "Il était intéressant de faire le pendant culturel des Halles de la Martinière, dédiées à l'alimentation, qui se trouvent à côté, précisa le directeurs des projets de la Cie de Phalsbourg, le culture court sera un espace commercial dédié aux marques et aux artistes, avec des boutiques de produits culturels."

Le dépôt du permis de construire est prévu pour l'été 2019. Le début des travaux pour le premier trimestre 2020.

Les façades alterneront vraie et fausses fenêtres.

Vidéo de présentation du projet par la Compagnie de Phalsbourg




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer