AccueilEconomieKiwifab invente un distributeur de médicaments connecté

Kiwifab invente un distributeur de médicaments connecté

Le dispositif imaginé par Kiwifab, start-up basée à Lyon, aide les patients chroniques soignés à domicile à bien suivre leur traitement.
Kiwifab invente un distributeur de médicaments connecté
© DR - L'ergonomie du distributeur de médicaments a été travaillée avec la Cité du design de Saint-Etienne.

Economie Publié le ,

Développé par la start-up lyonnaise Kiwifab, le distributeur de médicaments connecté Ki-Di, dont l’ergonomie a été travaillée avec la Cité du design de Saint-Etienne, simplifie et sécurise la prise de médicaments afin d’améliorer l’observance.

Car ne pas respecter scrupuleusement une prescription médicale peut aggraver l’état de santé d’un malade et génère un surcoût de plus de 9 milliards d'euros par an pour l’Assurance maladie.

Distributeur de médicament : délivrance automatique à domicile

Après avoir récupéré l’ordonnance, le pharmacien transfère les boîtes de médicaments dans des flacons et programme la posologie. Ensuite, le patient insère les flacons dans le distributeur placé chez lui et, au moment de la prise, la délivrance est automatique.

"Ce dispositif évite les oublis et les erreurs et alerte aussi à l’approche du renouvellement du traitement", explique François Fauritte, président de Kiwifab.

La medtech de 5 personnes, lauréate en 2018 du concours Lyon Start-Up, veut proposer un service clé-en-main aux patients. "Nous louerons notre solution aux pharmaciens au prix de 50€ HT/mois. Ces professionnels de santé reloueront le distributeur aux patients en facturant la préparation des flacons de médicaments", fait savoir le président.

6 000 distributeurs de médicaments commercialisés en 2026

Hébergé à Tech360, l’incubateur de l’Ecam LaSalle, Kiwifab mène sa première levée de fonds de l’ordre de 200 000 € pour préparer la commercialisation de sa solution.

"En 2022, nous espérons vendre 200 pièces pour valider notre modèle en conditions réelles. Puis nous réaliserons une deuxième levée de fonds afin d’industrialiser notre dispositif", détaille François Fauritte.

Kiwifab, qui table sur la commercialisation de 6 000 Kid-Di en 2026, devrait très vite s’ouvrir à l’international, notamment au marché nord-américain.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?