Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Rohmer sur un plateau, au théâtre de la Renaissance

le - - Spectacle vivant

Rohmer sur un plateau, au théâtre de la Renaissance
Pierre Grobois - Où les coeurs s'éprennent, mise en scène de Thomas Quillardet

Les nostalgiques des années 80 peuvent se ruer au théâtre de la Renaissance pour découvrir la version scénique de deux films du grand cinéaste français de la Nouvelle vague Éric Rohmer. Les amateurs de théâtre intimiste et de dissection des sentiments sont également invités à découvrir Où les cœurs s'éprennent.

Le titre, tiré d'un poème de Rimbaud est également l'incipit du Rayon vert, l'un des deux films de Rohmer qui fait l'objet de l'adaptation du metteur en scène Thomas Quillardet.

En effet, celui-ci n'a pas pu (ou n'a pas voulu) choisir entre ces deux films qui peuvent se lire en miroir. Les Nuits de la pleine lune est le deuxième de la série des Comédies et proverbes , un film devenu culte après la mort brutale de son actrice principale Pascale Ogier, trois mois seulement après la sortie du film et se déroule presque systématiquement à huis-clos avec des dialogues très écrits.

Le Rayon vert sorti deux ans plus tard pourrait se voir comme le contrepoint du premier, Rohmer ayant filmé presque exclusivement en extérieur et ayant privilégié l'improvisation comme mode de composition. Pourtant les deux longs-métrages ont en commun de mettre en scène deux femmes, le personnage de l'une étant la suite de l'autre, l'autre annonçant l'une, l'une reprenant le flambeau de l'autre, etc.

Deux « figures féminines fortes et sensibles, cramponnées à leur idéal. Des révolutionnaires de l'âme, trop tendres pour savoir résister aux assauts du réel » écrit le metteur en scène dans sa note d'intention. Mais attention il s'agit bien de théâtre et non d'une adaptation de film, les comédiens et les comédiennes n'ont pas vu les films, ils sont restés à la lecture du scénario pour s'ancrer dans le réel de notre époque.

Et même si les problématiques ont changé, la confusion des sentiments et les atermoiements du cœur sont les mêmes et nous touchent aujourd'hui comme ils nous touchés dans les années 80.

Théâtre de la Renaissance, 23 au 25 mai, www.theatrelarenaissance.com




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide