Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Revue de chantier de la phase 2 de la Confluence

le - - Collectivités

Revue de chantier de la phase 2 de la Confluence
Séverine Renard - Ce bâtiment du programme Ydeal Confluence est réversible : les bureaux pourront devenir logements et inversement.

Bon nombre de solutions nouvelles sont mises en œuvre pour bâtir plus intelligemment la ville et offrir des espaces agréables à vivre.

Le programme Ydeal Confluence, qui sera livré au premier trimestre 2020, forme un ensemble de 5 bâtiments pour une surface totale de 12 500 m2. Face à l'esplanade François-Mitterrand, ce projet d'Ogic, lauréat 2019 de la Pyramide d'Or Bas Carbone, intègre plusieurs innovations, dont l'autoconsommation collective. Grâce à 1 000 m2 d'installation photovoltaïque sur les toitures de 4 immeubles de l'îlot, 50 % des besoins énergétiques des habitants seront couverts. Autre nouveauté : la réversibilité des espaces dans un des bâtiments. « Cet immeuble accueillera des commerces en rez-de-chaussée, des bureaux sur deux niveaux puis des logements. Mais ces espaces pourront évoluer et être reconfigurés si besoin », explique l'architecte Clément Vergély. Pour offrir cette réversibilité, l'immeuble a été conçu avec une hauteur sous plafond de 3 mètres et un minimum d'éléments porteurs à l'intérieur. A côté, le bâtiment de bureaux de 1 000 m2 sur 3 niveaux est construit en pisé avec des terres excavées du chantier d'un bâtiment logistique à Saint-Quentin-Fallavier.

A la pointe Sud, la partie dénommée Le Champ s'étend sur 6 hectares. Sur ce site, une « forêt » avec un millier d'arbres se prépare. Quelques bâtiments seront construits sur les 7 parcelles privées aujourd'hui identifiées et accueilleront des activités créatives, associatives, ludiques en lien avec les espaces publics. Les surfaces bâties ne devront pas excéder 30 % de la superficie totale sur les parcelles privées. Le Champ, pensé comme un refuge de la biodiversité, fait aussi l'objet d'expérimentations autour du béton recyclé et de la fabrique à terre pour créer le substrat fertile. Ce laboratoire à ciel ouvert s'est installé à la station Mue où les visiteurs peuvent découvrir une grande structure de bois de 750 m2 et s'informer sur la place de la nature en ville.

« Un laboratoire de la ville durable »

En pleine canicule, le message de David Kimelfeld prenait encore plus de sens. Pour le président de la Métropole de Lyon, « la ville doit s'adapter au changement climatique et la seconde phase de Confluence sert de laboratoire de la ville durable ». Davantage d'espaces verts, la désimperméabilisation des sols, la végétation des toitures et des façades, la création d'une forêt urbaine… sont développés pour mieux vivre la ville. « La cité de demain doit aussi être co-construite dans un dialogue avec les habitants pour comprendre leurs besoins », souligne David Kimelfeld. Les futurs résidents d'une résidence d'Ydeal Confluence mènent un travail collaboratif pour, par exemple, définir l'aménagement des espaces communs.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer