Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

retro services

Publié le - - Retrospective 2015

retro services
© Angel Sanhueza - Des créateurs décomplexés et ambitieux

.

L’année des start-up

Baromètre de la création d’entreprise, le Salon des Entrepreneurs a accueilli plus de 15 000 personnes. Parmi elles, les dirigeants de start-up qui se multiplient à la même vitesse que les dispositifs qui les accompagnent. Décomplexés et ambitieux, seuls ou avec des associés, ils innovent dans tous les domaines. Terrain de jeune favori, l’économie numérique cohabite avec l’ancienne économie revisitée et les biotechs. L’écosystème financier prend très au sérieux cette montée en puissance qui se traduit dans les multiples levées de fonds qui ont animé la place financière lyonnaise. Outre les business angels, les structures de capital-risque ou de capital investissement, quelques banques parient sur le renouvellement du tissu économique dopé par ces jeunes pousses qui snobent les institutions, les codes et les cercles fermés des décideurs lyonnais.

Les clubs de sport tiennent la forme

 

Gérald et Laurent Clamaron, élargissent leur terrain de jeu en prenant le contrôle des deux centres de remise en forme d’Elixia à Lyon où, désormais, ils disposent de quatre établissements. Les dirigeants de Wellness Sport Club ont investi 5 M€ dans la rénovation et la mise aux couleurs Wellness des centres de Villeurbanne et du cours Gambetta. Le groupe, qui réalisera 10 M€ de chiffre d’affaires cette année,  vise 12 M€ à fin 2017, 15 M€ en cas de nouvelle opération de croissance externe. Au même moment, L’Appart Fitness lève 4,5 M€ pour financer son développement. Patrick Mazerot, fondateur du réseau veut étendre son maillage à l’ensemble de la France où il vise 210 clubs à l’horizon 2020. Seuls 6 et 7 % des Français fréquentent les salles de sports. Cette proportion atteint 10 % en moyenne. De quoi aiguiser les appétits dans un secteur appelé à de nouvelles concentrations.


Joa mise à Besançon

Le groupe lyonnais, troisième opérateur français qui exploite désormais 22 établissements, a pris le contrôle du casino de Besançon où il va investir 1,5 M€ pour le rénover et l’habiller de sa griffe. Cette acquisition, au 31 octobre, coïncide avec la clôture des comptes de l’exercice 2015 qui se termine sur un chiffre d’affaires net de 200 M€, en progression de 8,6 %. Le challenger de Barrière et de Partouche prépare une nouvelle opération de croissance externe en 2016.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer