AccueilCollectivitésRestauration : une réouverture poussive

Restauration : une réouverture poussive

Tant du côté clients, que de celui des cafés, bars et restaurants, le 2 juin était une date très attendue.
Restauration : une réouverture poussive

Collectivités Publié le ,

Présence de gel, séparation des tables d'un mètre, groupe de 10 personnes au maximum, masques et gants pour les cuisiniers, nettoyage fréquent, masque pour les clients se déplaçant dans la salle à manger… Voici le nouveau quotidien des bars, cafés et restaurants depuis quelques jours.

Autant de mesure qui ont été édictée par le gouvernement en accord avec l' Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih)

et son président national, le Lyonnais Laurent Duc, qui a vraiment tout fait avec ses équipes pour minimiser les mesures contraignantes. Pour mémoire, on parlait au départ d'une superficie minimale de 4 M2, de 2 mètres de séparation entre les tables, d'une restriction des terrasses…

Aujourd'hui, sans être revenue à la normale, la situation s'est assouplie et dès le 2 juin nombreux sont entre Rhône & Saône, les restaurants qui ont réouvert leur porte. Du moins ceux qui ont pu se remettre en place rapidement.

Inutile de dire que Lyon avait un air de fête ce 2 juin à midi, dans les bars, les restaurants en intérieur comme en terrasse. Il est vrai que cela n'a pas été facile pour tous, particulièrement pour les petits établissements, pour ne citer que les Authentiques Bouchons Lyonnais. Des établissements, à l'instar de Muriel Ferrari (Café des artisans Bouchon Muriel), qui ont même organisé une pétition auprès du maire de Lyon pour assouplir encore plus le protocole sanitaire. Il est vrai qu'un restaurant de 24 couverts avec la distanciation ne pouvait plus offrir que 8 à 16 couverts. Difficile de rentabiliser l'ouverture dans ces conditions et que l'achat de séparations en plexiglas, d'aucun ne peuvent se le permettre.

Si la situation va se normaliser progressivement, des problèmes se font jour. Quid des banquettes dos à dos distantes de moins d'un mètre, comme à la Brasserie Georges ou au Café des Fédérations ? Sur ce point, Laurent Duc est à la manœuvre avec le ministère de la Santé.

En ce qui concerne les terrasses, ce dernier – fier des aides, du suivi, des réponses obtenus par l'Umih (800 adhérents dans le Rhône) - insiste : « Tout le monde peut créer (dans la mesure du possible) ou agrandir sa terrasse. Nous gérons les demandes d'autorisation et même la gestion des pelouses des berges ! »

Quant aux clients, comment vont-ils réagir. Vont-ils revenir, vont-ils consommer, seront-ils raisonnables vis-à-vis du protocole ? A première vue, si l'ambiance était de mise en terrasse, avec déjà un peu de laisser aller, dans les restaurants les comportements étaient respectueux, mais l'affluence peu au rendez-vous note Christian Morel de la Mère Léa qui a fait moins de 10 couverts en ce jour de réouverture, intérieur et terrasse compris.

« Soyez rassurés, ça va redémarrer, mais il faut amorcer la pompe et entrainer notre personnel » note encore Laurent Duc en écho à Jean-Yves Sécheresse, adjoint au maire de Lyon en charge de la sécurité.

« Nous ferons tout pour aider à la reprise, avec souplesse et compréhension, chacun devant faire respecter chez lui les règles édictées, tout en continuant par précaution la vente à emporter, afin de satisfaire les clients encore réfractaires à un retour dans les restaurants… Et pourquoi pas la création de guinguettes dans les rues durant une semaine à Lyon en septembre » conclut l'élu.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?