AccueilVie juridiqueLe TJ de Lyon s'organise pour le déconfinement

Le TJ de Lyon s'organise pour le déconfinement

Le TJ de Lyon s'organise pour le déconfinement

Vie juridique Publié le ,

« Depuis le déconfinement intervenu le 11 mai, le ministère de la justice met en œuvre une reprise progressive d'activité en respectant les exigences dictées par la situation sanitaire » explique Thierry Polle, président du TJ de Lyon. Ainsi 168 distributeurs de gel , la plupart déjà installés, et 274 parois de protection plexiglass ont été commandés. La capacité des salles d'audience a été diminuée des deux tiers et le port du masque est rendu obligatoire pour rentrer au tribunal.

« Les trois premières semaines seront consacrées aux contentieux prioritaires et à un état des lieux, indispensable après deux mois de grève des avocats et deux mois de confinement ».

Le tribunal judiciaire de Lyon, constate déjà une augmentation importante de l'activité au civil, aux affaires familiales et sociale grâce à la procédure de jugements sans audience par dépôt de dossiers, mis en place en concertation avec le barreau de Lyon.

« Nous fondons beaucoup d'espoir sur ce dispositif, qui suppose quand même que les avocats acceptent de déposer leur dossier puisque leur accord est la plupart du temps nécessaire. Cela nous permet d'assurer dès le mois de mai toutes les audiences de contentieux général et référés ». Pour le seul mois de mai, 24 audiences seront traitées selon cette modalité indique-t-on au TJ. « Cette reprise d'activité s'accentuera encore à compter du 2 juin en fonction des effectifs et de la situation sanitaire pour revenir progressivement et, nous l'espérons, le plus vite possible à un fonctionnement normal ».

Le TJ pas épargné

Thierry Polle rappelle qu'à compter du 16 mars un plan de continuation d'activité avait été mis en œuvre au tribunal de Lyon comme dans l'ensemble des juridictions de France pour assurer uniquement la continuation des activités considérées comme essentielles en matière de liberté individuelle ou de protection des personnes vulnérables, « ce qui a amené le reproche de paralysie du tribunal totalement injuste et durement ressenti par les magistrats et fonctionnaires quotidiennement mobilisés ». Le président rappelle en outre que « le tribunal a subi 20 cas de maladie, dont le procureur de la République, et que grâce au respect strict des consignes, il n'y avait plus qu'un malade du Covid 19 début mai 2020 ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?