AccueilCollectivitésReprise des sixièmes/cinquièmes au collège Joliot-Curie de Bron

Reprise des sixièmes/cinquièmes au collège Joliot-Curie de Bron

Reprise des sixièmes/cinquièmes au collège Joliot-Curie de Bron
©E.S.

Collectivités Publié le ,

Des cercles peints en rouge au sol accueillent les enfants dès le parvis de l'établissement. Ils doivent s'y poster en attendant qu'un surveillant vienne les chercher.

A l'intérieur, 4m2 par individu, distance d'un mètre, 15 personnes maximum par classe, port du masque, 3 marches d'espacement dans les escaliers.

Ce lundi matin 18 mai, ils n'étaient que 29 sur une centaine d'élèves de sixièmes. Les cinquièmes devant rentrer mardi 19 mai, 27 d'entre eux étaient attendus (sur 125) : "Cette reprise s'effectue sur la base du volontariat, de plus nous sommes allés chercher des élèves qui nous semblaient les plus éloignés de l'enseignement, proche du décrochage, explique la principale Valérie Nicaise-Oudart." Deux adultes doivent accompagner les classes, le professeur et un/e AESH (accompagnant d'élèves en situation de handicap) ou AED (surveillant).

Il y a 76 collèges sur le territoire de la Métropole. Les protocoles, tous bâtis sur la même base fournie par le ministère de tutelle, peut présenter quelques variantes selon les collèges : "Nous avons choisi une version qualitative, affirme la principale Valérie Nicaise-Oudart."

Le collège doit fonctionnant de fait avec des effectifs réduits, une moitié des bâtiments sera occupée pendant une demie semaine pendant l'autre moitié sera rendue aux personnels de la Métropole qui vont désinfecter les salles de classe et tous les locaux fréquentés par les enfants.

C'est une rentrée pédagogique plutôt perturbante et déstabilisante pour de jeunes élèves d'à peine douze ans, que la peur du virus vient de surcroît fragiliser psychologiquement pour certains. Reprendre masqué dans des classes forcément recomposées avec les enfants présents, avec d'autres camarades qui ne sont pas forcément ceux qu'ils ont connus jusqu'au 13 mars, avec des professeurs qui ne sont pas tous non plus ceux qu'ils auront connus jusque-là.

De l'avis d'enseignants, le reste du temps scolaire jusuq'aux vacances d'été servira pour le moins à stabiliser les acquis de l'année en cours, à aborder quelques notions nouvelles, mais dans la plupart des collèges, le respect des programmes sera forcément aléatoire.

D'autant qu'une partie, de 50 à 75 % des élèves, demeurera en enseignement à distance, pour une durée encore indéterminée.

Lancer le diaporama13 photos

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?