AccueilActualitéRéouverture des salles de sport : à Lyon, le dirigeant du réseau L'Appart Fitness se dit "optimiste"

Réouverture des salles de sport : à Lyon, le dirigeant du réseau L'Appart Fitness se dit "optimiste"

Après huit mois de fermeture et plus d'un an de restrictions sanitaires liés au Covid-19, les salles de sport rouvrent à tous les publics mercredi 9 juin. Patrick Mazerot, créateur et directeur général du réseau l'Appart Fitness, revient sur une période difficile, expose le protocole serré mis en place, et confie ses espoirs pour les mois à venir.
Réouverture des salles de sport : à Lyon, le dirigeant du réseau L'Appart Fitness se dit

Actualité Publié le ,

Ce mercredi 9 juin 2021, vos salles de sport vont enfin pouvoir rouvrir après plus d'un an d'arrêt, à l'exception de la courte période entre mai et septembre dernier. En quoi consiste le protocole sanitaire déployé pour cette réouverture ?

"Avec plusieurs autres clubs fitness, on avait déjà mis en place un protocole assez strict l'année dernière. Ce dernier nous avait permis de rouvrir durant l'été. Le nouveau protocole se rapproche beaucoup de l'ancien. Les salles doivent être équipées en plexiglas, en gel hydroalcoolique et en masques pour les déplacements.

Il a aussi fallu condamner une machine sur deux pour respecter la distanciation sociale. Pour les cours en groupe, on a délimité des zones de 4m² sur le sol. Et enfin, comme la presque totalité de nos salles sont équipées en informatique, on va pouvoir gérer le flux de personne grâce à un système de badge."

"Pas de risques de cluster dans nos salles"

Avec la pandémie de Covid-19, beaucoup de secteurs ont été très touchés économiquement. Est-ce que pour vous aussi cette période a été compliquée  ?

"Dès l'annonce de la fermeture en septembre 2020, on a décidé de laisser le choix entre trois options pour les adhérents, dont deux solidaires. Le premier choix solidaire était de mettre son compte en sommeil et de le réactiver dès sa première séance de sport. Le deuxième choix solidaire était de continuer à payer l'abonnement à 50 % du prix pour avoir accès à des cours en ligne. Et enfin, le troisième choix était celui de la résiliation gratuite du contrat.

Nous avons aussi eu accès aux aides de l'État comme le fonds de solidarité et le chômage partiel. Pour la réouverture, l'État nous a promis une aide jusqu'à septembre pour combler le déficit financier. On souhaite prolonger cette aide jusqu'à Noël, parce qu'on ne pense pas retrouver un chiffre d'affaires identique à celui de 2019 au cours des 18 prochains mois."

Au-delà des considérations économiques, ne craignez-vous pas de rouvrir les salles cet été en prenant le risque de voir arriver une nouvelle vague comme l'année dernière ?

" J'ai hâte de rouvrir les salles pour deux raisons. La première, c'est que nos adhérents ont envie de revenir. Se motiver à faire du sport tout seul fonctionne seulement pendant les deux, trois premiers mois. La seconde, c'est que les risques de cluster dans une salle de sport sont assez minimes. Pour preuve, l'année dernière, il n'y a pas eu un seul cas de cluster durant tout l'été.

Il y a très peu de risques pour plusieurs raisons. Les appareils sont espacés d'au moins 1m50, et ces derniers ne sont pas positionnés en face l'un de l'autre mais sur les côtés. Par ailleurs, avec le télétravail, nos clients ont plus de temps pour venir à la salle, donc il n'existe plus vraiment les heures de pointes qui existaient auparavant."

Propos recueillis par Baptiste Chuzeville

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?