AccueilCollectivitésRentrée chargée pour l'Université Lyon 1

Rentrée chargée pour l'Université Lyon 1

Restructurer les composantes tout en conservant les spécificités des structures actuelles : telle est l'ambition de Frédéric Fleury, qui vise un projet académique de rang mondial.
Rentrée chargée pour l'Université Lyon 1
© Eric Le Roux / Université Claude Bernard Lyon 1 - Frédéric Fleury (au centre) bâtit l'avenir de l'Université Lyon 1

Collectivités Publié le ,

« Ca y est, l’université marche sur ses deux pieds ! » On sent comme une note de soulagement chez Frédéric Fleury. Il faut dire que cette rentrée 2016, boostée par de multiples projets tant architecturaux que pédagogiques, n’aura pas été de tout repos. Une effervescence positive, puisque le président de l’Université Claude Bernard Lyon 1 enregistre une hausse de 3 % des effectifs, portant la masse étudiante à 45 300 personnes inscrites pour l’année 2015-2016. Plus de jeunes, ce qui nécessite de simplifier le fonctionnement de l’institution et définir une nouvelle stratégie de site. « Nous cherchons à développer la formation en alternance et la recherche financée par les grands contrats européens, augmenter le nombre de dépôts de brevets et offrir davantage de thèses pour doctorants étrangers. » Frédéric Fleury ne le cache pas : maths, informatique, SVT et santé sont les secteurs les plus recherchés. Alors que deux nouvelles formations font leur entrée (bio-informatique et sciences de l’océan, de l’atmosphère et du climat), l’université mise sur le développement de l’alternance et de la formation continue pour encourager l’émergence de nouveaux métiers. L’international figure aussi parmi les priorités du dirigeant, qui souhaite développer la mobilité étudiante sortante. En plus des bourses étudiantes qu’elle propose vers 73 pays, l’université a instauré cette année le Master LIVE, un diplôme Erasmus + dans le domaine de la vaccinologie, dont les semestres s’effectuent dans 3 pays différents. Tous ces efforts interviennent dans le cadre d’une candidature au label Idex Lyon 2016, qui déboucherait sur une réunion université / école d’ingénieur, en lien avec des organismes de recherche. Cette université unique intégrée devrait être effective à l’horizon 2026, et proposera « une offre de formation visible et lisible par les étudiants au niveau national et international », rappelle le président.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?